Ski alpin - Worley : « Tous les feux sont au vert »

A l'approche des Jeux d'hiver de Pékin, Tessa Worley, comme toutes ses rivales en lice mardi sur le géant de Kronplatz (Italie), ultime rendez-vous de la spécialité pour elle avant le coup d'envoi de ces JO 2022 (du 4 au 20 février), espérait de tout coeur réussir un nouveau résultat encourageant et poursuivre ainsi sur la lancée de ses dernières sorties. La native d'Annemasse y est parvenue en terminant troisième de ce dernier géant avant les Jeux, elle qui s'était déjà permis de grimper sur le podium des deux rendez-vous précédents dans la spécialité. Satisfaite de sa nouvelle très belle performance, à dix jours des Jeux, mais surtout très pragmatique, "Tess" a reconnu après-coup qu'il était bien évidemment préférable de monter dans l'avion pour Pékin en ayant fini dans le Top 3 des trois courses figurant à son calendrier avant ces Jeux que l'inverse. "C'est mieux d'arriver aux JO avec des résultats positifs", appréciait la Haut-Savoyarde, trop expérimentée néanmoins pour savoir que les compteurs sont remis à zéro pour chaque grande compétition, et que briller avant le grand rendez-vous ne garantit pas pour autant de le faire également le jour J, lorsqu'il faudra répondre présent.

Worley : "Je termine un gros mois de janvier"


"Il va être important d'arriver à retrouver de la fraîcheur, de faire un bon voyage en Chine, pour arriver en forme (...) Mais pour moi tous les feux sont au vert", note cependant la skieuse de 32 ans, ravie de son hiver jusqu'à maintenant. "Cela confirme ma forme, mon bon ski, même si ce n'était pas une course parfaite, avec une première manche en retrait. A la fin, ça fait un podium qui reste très satisfaisant (...) Je termine un gros mois de janvier, il fallait se servir de l'énergie restante, et savoir se remobiliser, ce n'était pas évident ce mardi matin." Cela ne le sera pas non plus le 7 février prochain, pour le géant de ces Jeux d'hiver 2022, premier rendez-vous pour notre représentante. Worley sera pourtant attendue au tournant. Plus que jamais et davantage encore que ce mardi.

>