Ski alpin : Entorse et petite fracture pour Goggia


Les chutes n’arrivent jamais au bon moment, mais celle qu’a subie Sofia Goggia ce dimanche à Cortina d’Ampezzo est intervenue au pire moment. A deux semaines du coup d’envoi des Jeux Olympiques, la skieuse de 29 ans a lourdement chuté lors du Super-G, et le diagnostic, établi après avoir passé des examens dans une clinique de Milan, n’est pas vraiment rassurant. « Sofia Goggia souffre d’une entorse au genou gauche, avec une lésion partielle du ligament croisé déjà opéré en 2013 et d’une petite fracture du péroné. Elle va débuter son parcours de soins avec l'objectif d'être au départ de la descente féminine de Pékin 2022 programmée le mardi 15 février », a fait savoir sa Fédération dans un communiqué.

Goggia doit être le porte-drapeau de l'Italie à Pékin


Alors que l’Italienne fait partie des favorites pour la médaille d’or dans les épreuves de vitesse aux Jeux Olympiques de Pékin (elle est leader de la Coupe du Monde de descente, troisième de la Coupe du Monde de Super-G et troisième du classement général, avec six victoires au compteur cette saison), le compte à rebours est lancé pour savoir si elle pourra tenir sa place en Chine. En tout cas, elle y croit. « Je suis désolée, c'est un coup d'arrêt mal venu à un moment aussi important de la saison, mais dès les prochaines heures je vais commencer la physiothérapie pour essayer de défendre le titre olympique dans la discipline que j'aime le plus. » A Pyeongchang il y a quatre ans, Sofia Goggia avait décroché la médaille d’or en descente et fini onzième en Super-G et en slalom géant. Le sort semble s’écharner sur celle qui doit être la porte-drapeau de l’Italie aux JO. L’an passé, elle avait manqué les Mondiaux à domicile (à Cortina d’Ampezzo) après une fracture du plateau tibial subie une semaine avant le début de la compétition.

>