Relais d'Oberhof (F) : Braisaz-Bouchet s'excuse



Les deux semaines de compétition à Oberhof s’achèvent sur un sentiment de déception pour les Bleues. Alors qu’il a longtemps été en tête du relais ce samedi, le quatuor formé par Anaïs Bescond, Anaïs Chevalier-Bouchet, Justine Braisaz-Bouchet et Julia Simon s’est écroulé et a terminé au cinquième rang, avec presque deux minutes de retard sur le vainqueur allemand. C’est sur le troisième relais, celui de Justine Braisaz-Bouchet, que la course a mal tourné pour les Bleues. En tête de treize secondes sur la Biélorusse Hanna Sola en arrivant au tir debout, la biathlète française est ressortie du pas de tir à la septième place (+55’’1) après avoir tiré ses trois balles de pioche et réalisé deux tours de pénalité.


Le froid a eu raison de Braisaz-Bouchet


Sa défaillance au tir a plombé les espoirs d’un podium voire d’une victoire française. Justine Braisaz-Bouchet, après être revenue sur sa défaillance au tir, s’en est excusée. « Je vais expliquer tout bêtement mon tir debout. J’avais les doigts vraiment gelés, et je n’ai pas pu me servir de mes cartes sur le debout. J’ai envoyé avec l’épaule. C'est une erreur que j'ai encore reproduite aujourd'hui (samedi). Ce n'était pas la pression. Je suis passée à côté de mon tir et de mes points forts, ça donne un résultat dégueulasse. Je suis hyper déçue pour le groupe, ça me gave car le boulot a été fait avant de belle manière. Désolée pour les filles », a-t-elle lâché au micro de la chaîne L’Equipe après la course. Pour Justine Braisaz-Bouchet, l’objectif est de rebondir après cet échec. La Française tentera de le faire de la même manière qu’Emilien Jacquelin, qui après deux prestations décevantes en relais, a su relever la tête vendredi en offrant la victoire aux siens.

>