Patinage artistique : Papadakis-Cizeron font une pause

Panoramic

C’était la question que tout le monde se posait après leur sacre de Pékin en février dernier ? Les champions olympiques de danse sur glace Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron allaient-ils poursuivre leur carrière après avoir décroché le Graal ? Quatre mois plus tard, les patineurs ont apporté une réponse à l’AFP et à L’Equipe : « Oui, mais… ». Oui, ils vont poursuivre leur carrière, mais ils ne participeront à aucune compétition lors de la saison 2022-23. « Ça n'a pas été vraiment une décision difficile à prendre. Difficile à confirmer, peut-être parce qu'on n'avait jamais pris ce genre de décision avant. C'est sûr que c'est nouveau, mais en même temps, je pense que c'était évident qu'on avait tous les deux besoin de se reposer et qu'on ne reprendrait pas les compétitions à l'automne », a confié la patineuse de 27 ans. Même son de cloche du côté de son partenaire, également âgé de 27 ans : « On l'a annoncé à la fédération française il y a trois semaines. On s'est laissé tout le temps où c'était possible de ne pas trop y réfléchir. Après vient le temps où on doit prendre certains engagements pour la saison suivante. Au moment de choisir, c'était évident qu'on n'allait pas avoir l'envie de faire cette année. » Les championnats d'Europe d'Espoo (Finlande) et les championnats du monde de Saitama (Japon) se feront donc sans eux en 2023.

Les JO de 2026 toujours possibles


Et cette pause ne serait-elle pas que la première étape avant l'annonce d'une retraite ? A priori, non. « Si on arrêtait complètement, on dirait qu'on arrête complètement. Là on dit qu'on prend un an de break parce que je pense qu'on ne ferme pas la porte à éventuellement reprendre la compétition », explique Cizeron. « Toutes les portes sont ouvertes. Si on a dans l'idée de reprendre, on ne sait pas forcément au bout de combien de temps ce serait. Notre vie a tellement été réglée et planifiée à long terme depuis toujours qu'on se laisse aller avec le vent et ce qu'on a envie de faire, de découvrir, avant de voir ce qui nous semble le plus juste. » Les voir disputer les Jeux Olympiques de Milan-Cortina d'Ampezzo en 2026 est donc toujours une option envisageable.

>