Tournoi des 6 Nations (J3) : Le 26 mars pour reprogrammer France-Ecosse écarté par Toulon

Trouver une nouvelle date pour France-Ecosse ne sera pas chose aisée. Contraint par la propagation du coronavirus du sein du XV de France, le Comité des Six Nations n’a pas eu d’autre choix que de reporter la rencontre qui devait se disputer ce dimanche au Stade de France. Depuis, les propositions de nouvelles dates pour la tenue de la rencontre comptant pour la troisième journée du Tournoi des 6 Nations se sont multipliées. Après avoir avancé l’idée d’une programmation en semaine, le mardi 9 mars, le week-end des 27 et 28 mars a ensuite été abordée. Alors que Bernard Laporte a confié ce dimanche dans « Stade 2 » vouloir « qu’on trouve collégialement des solutions pour nuire à personne », la tâche s’est singulièrement compliquée. Alors que le manager du XV de France avait confié ce samedi sur France 2 vouloir « un challenge équitable » avec les Ecossais et qu’« un report fin mars serait idéal », la date du vendredi 26 mars est devenue une option crédible. Mais c’était sans compter sur les clubs du Top 14.


Lemaître ne veut pas d'un doublon supplémentaire


Selon les informations du magazine Midi Olympique, le fragile consensus qui semblait se former autour de cette date du 26 mars pourrait voler en éclats. Le responsable de cette situation est, affirme le magazine, Bernard Lemaître. Le président du RC Toulon, au travers d’un courrier électronique transmis à l’ensemble des présidents des clubs du Top 14, a confirmé son opposition à la tenue de France-Ecosse le vendredi 26 mars, se refusant à autoriser le Tournoi des 6 Nations à occuper une date supplémentaire, ce qui signifierait un doublon de plus pour l’ensemble des clubs professionnels. Toujours selon Midi Olympique, le diffuseur du Tournoi, France Télévisions, a mis sur la table une proposition qui programmerait France-Ecosse le samedi 17 mars avec un coup d’envoi à 17h45... qui a été immédiatement écartée par les entraîneurs des clubs du Top 14. Alors qu’une réunion est prévue très vite pour mettre fin à l’incertitude, une autre idée mènerait à faire jouer le XV de France deux fois en cinq jours, le match face à l’Ecosse étant alors joué le jeudi 25 mars. Marier les intérêts de toutes les parties ne sera vraiment pas chose aisée...

>