Tournoi des 6 Nations (J3) : Battue par l'Angleterre, l'Irlande ne peut plus viser le Grand Chelem

Si Grand Chelem il y a cette année, il n’y a plus qu’un seul et unique candidat : le XV de France. Encore à même de le contester aux hommes de Fabien Galthié avant cette rencontre à Twickenham, l’Irlande a chuté face à un XV de la Rose toujours en quête de rédemption à la suite de sa défaite au Stade de France. Une entame de match qui a été marquée par les grandes difficultés de Jonathan Sexton. Le demi d’ouverture irlandais s’est, en effet, littéralement troué dans son propre en-but à la réception d’une ouverture au pied de Ben Youngs. Le joueur du Leinster a relâché le ballon devant lui et a permis à un très opportuniste George Ford d’aplatir le premier essai du match face à l’équipe désormais dirigée par Andy Farrell, père d'Owen Farrell. Les malheurs de l’ancien buteur du Racing 92 ne se sont pas arrêtés là puisqu’il a ensuite manqué une pénalité nettement dans ses cordes à seulement 25 mètres des perches. Un début de match à oublier que le XV du Trèfle a traîné derrière lui tout au long de cette rencontre.


L’Angleterre a accéléré avant la mi-temps


Les Irlandais ont été pris à la gorge dans ce début de match et n’ont pas su mettre en place leur jeu et, presque logiquement, le XV de la Rose est allé chercher son deuxième essai avant la demi-heure de jeu. Sur une ouverture de George Ford par-dessus la défense irlandaise, le ballon est tombé sur le dos de Jacob Stockdale qui, totalement pris au dépourvu, a laissé Elliot Daly aplatir. Une action sur laquelle Andy Farrell a également perdu Cian Healy sur blessure, obligeant David Kilcoyne à entrer en jeu avant même la demi-heure de jeu. Toutefois, l’Angleterre n’aura alourdi l’addition que de trois points, sur une pénalité d’Owen Farrell, avant la mi-temps. Dès le retour sur la pelouse de Twickenham, les Irlandais ont imposé aux Anglais un temps-fort long de plus de dix minutes. Au terme de plusieurs temps de jeu dans les cinq derniers mètres, Robbie Henshaw a forcé le rideau défensif adverse pour redonner des couleurs au XV du Trèfle. La vague de changements du début de deuxième période n’a pas permis à Andy Farrell et ses hommes de relancer ce match. Jouant sur ses forces, et notamment un pack surpuissant, le XV de la Rose a mis au supplice l’Irlande.


L’Irlande dit adieu au Grand Chelem, au grand bonheur des Bleus


A l’heure de jeu, après un lancer en touche, Joe Launchbury a capté le ballon sans être inquiété pour démarrer un ballon porté que la défense irlandaise n’a pas pu stopper, permettant au talonneur Luke Cowan-Dickie de rapprocher l’Angleterre à un essai du bonus offensif. Une fin de match durant laquelle les coéquipiers de C.J. Stander n’ont cessé de pousser mais, intraitable, la défense anglaise a tenu coûte que coûte pour éviter un retour du diable vauvert du XV du Trèfle. Au-delà de la sirène, un dernier effort a vu les Irlandais pilonner la ligne afin de permettre à Andrew Porter d’aller pour marquer son premier essai lors de sa 26eme sélection sur cette ultime offensive, menée avec l’énergie du désespoir. Un essai qui n’évite donc pas la première défaite de l’Irlande dans ce Tournoi des 6 Nations (24-12). Un revers qui permet au XV de France d’être désormais seul en tête du classement et seul candidat au Grand Chelem. L’Angleterre, pour sa part, profite de ce deuxième succès consécutif pour prendre la deuxième place devant sa victime du jour. Un résultat qui, sans aucun doute, a dû être très bien accueilli du côté de Marcoussis.