Italie : Novès a été contacté



Agé de 67 ans, Guy Novès ne s’est plus assis sur un banc de touche depuis 2017 et la fin prématurée de son aventure avec le XV de France, conclue par un licenciement pour faute grave. Mais l’ancien entraîneur légendaire du Stade Toulousain (1933-2015) continue de recevoir des propositions. Vendredi dernier, le site italien Rugbymeet révélait que la Fédération transalpine de rugby avait contacté Guy Novès afin de savoir s’il serait d’accord pour prendre en main la Squadra Italia, qui reste sur douze défaites de suite depuis la Coupe du Monde 2019 et vient de terminer dernière du Tournoi des 6 Nations, avec zéro défaite, zéro point de bonus et une différence de points de -184. Selon Midi Olympique, le natif de Toulouse a bel et bien été contacté, mais il a refusé. « J’ai été approché d’une façon assez importante. Ce n’est pas récent, c’est arrivé avant le Tournoi. Mais j’ai décliné. Pas du tout en raison des résultats actuels de l’Italie, je le précise, mais pour des raisons personnelles. Je tiens à dire que j’ai été très honoré de cette proposition. C’est quand même une sélection nationale. Et puis, j’ai eu la sensation qu’on pensait encore à moi, même si je suis en fin de carrière. C’est assez flatteur, c’est vrai », reconnait Novès dans les colonnes du bi-hebdomadaire.

Clermont avait sondé Novès également


Début mars, Guy Novès confiat dans La Dépêche du Midi qu’il ne souhaitait plus entraîner, même s’il avait reçu une proposition d’un club de Top 14 (Clermont). « Je suis vraiment très fier parce qu’il y a quelques jours, on m’a proposé un club de Top 14. Ça, c’est la cerise, déclarait-il. Il y a encore des gens qui ont une immense confiance en moi pour l’avenir et sur ma façon d’aborder les choses. J’ai dit non. Avec Serge Laïrle (son co-entraîneur, puis entraîneur des avants à Toulouse, ndlr), on eu a la chance d’être champion et de construire en même temps et finalement de créer ce que le Stade est devenu aujourd’hui, une machine. On m’avait transmis le flambeau et moi je l’ai transmis. Mais aujourd’hui, entraîner, non, non. » Les clubs ou les sélections vont devoir se montrer convaincants pour lui faire reprendre sa carrière de coach...

>