Brunel réussit (toujours) à positiver

ICON SPORT

Dominé par la 14e nation mondiale, mais vainqueur (14-25) samedi, à Rome, en clôture du Tournoi des 6 Nations, le XV de France n'a rassuré personne, sauf peut-être son inénarrable sélectionneur. Jacques Brunel, s'il finit par reconnaître que son équipe, appelée à finir 4e au classement final, a été loin du compte au cours de cette édition, réussit la prouesse de trouver une fois encore des motifs de satisfaction dans l'optique de la Coupe du monde au Japon (20 sept.-2 nov.). 

"Je retiens que, malgré tous les changements, malgré les parties où on est passé à côté, parce qu'il faut le dire, que ce soit l'Angleterre ou l'Irlande, on a su se ressaisir et ne pas baisser les bras, relève le technicien gersois au micro de France 2. Encore aujourd'hui, dans la difficulté, on n'a pas baissé les bras, on s'est accrochés pour remporter cette victoire qui nous fait du bien", conclut-il.