6 Nations : Laporte contredit par les organisateurs sur l'entrée au capital de CVC

L’entrée de CVC Capital Partners au capital du Tournoi des 6 Nations fait beaucoup parler. Alors que le fonds d’investissement basé au Luxembourg, qui a détenu les droits commerciaux de la F1 jusqu’en 2016, a déjà placé ses pions dans la Premiership anglaise mais également dans le Pro 14, son entrée dans le grand bain que représente le plus grand tournoi de l’Hémisphère Nord se fait attendre. Président de la FFR, désormais en campagne, et vice-président de World Rugby, Bernard Laporte a confié en marge de l’Assemblée Générale de la Fédération, dans un entretien accordé au magazine Midi Olympique, que CVC allait prendre 14,5% du capital « au sein d’une société créée par le comité du Tournoi des 6 Nations au sein de laquelle seront gérés les droits commerciaux ». Une arrivée qui, toujours selon le patron du rugby français, va rapporter la coquette somme de 75 millions d’euros à la FFR. Mais les organisateurs du Tournoi des 6 Nations ne sont pas tout à fait du même avis.

« Pas de calendrier fixe » pour les négociations


Par voie de communiqué, ce mardi, les dirigeants du Tournoi ont confirmé que les négociations « exclusives » avec CVC Capital Partners sont bien en cours, malgré la crise sanitaire et l’incertitude économique qu’elle provoque. Toutefois, parler d’une conclusion rapide est, à leurs yeux, prématuré. « Au cours de la dernière année, les Six Nations ont participé à des négociations exclusives avec CVC Capital Partners. Ces négociations ont été très constructives. Les négociations de cette nature sont complexes. Elles peuvent prendre beaucoup de temps et à ce stade, elles sont toujours en cours, annonce ce communiqué. Un accord n'est pas à prévoir prochainement et il serait inexact de le présenter comme une formalité. Il n'y a pas de calendrier fixe pour l'achèvement de ces négociations, et tout accord, s'il devait aller de l'avant, ne serait pas accéléré. » Bernard Laporte s’est sans doute un peu avancé, mais l’arrivée de CVC dans l’organisation du Tournoi des 6 Nations n’est clairement qu’une question de temps et pourrait changer beaucoup de choses.