Smalling ne fait plus rire personne

S'il voulait trouver l'élixir d'une jouvence éternelle, Chris Smalling a choisi la bonne ville et le bon club. Il rivalisait avec Phil Jones ou Ashley Young pour le titre de joueur le plus moqué par les supporters de Manchester United. Et alors que le jeune trentenaire (depuis deux semaines) s'imaginait revenir plus fort de ce prêt en cours à la Roma, le voilà qui a complètement inversé la situation en quelques mois. Depuis son retour de blessure et ses débuts avec les Giallorossi, fin septembre, il a enchaîné les 10 derniers matches de Serie A en tant que titulaire.

Juste après son transfert, dans les ultimes instants du marché estival (après l'arrivée de son concurrent Harry Maguire à MU), il disait déjà (pour l'Irish Mirror) : « Si j'ai la chance de réussir à Rome et que l'aventure se prolonge, j'en serais ravi. Oui, je pourrais envisager un avenir à plus long terme en Italie. » Depuis, c'est l'abondance. En symbiose avec son coach Paulo Fonseca - qui recherchait exactement son profil, parfait notamment pour épauler le jeune Gianluca Mancini -, il a fini son match contre Brescia, il y a deux semaines, avec un but et deux passes ! Smalling est même devenu le premier Anglais à inscrire deux buts lors d'une saison de Serie A depuis David Beckham en 2009 (à l'AC Milan). Capitaine en Ligue Europa, il attire désormais les regards de l'Inter et la Juventus, à en croire le Corriere della Sera !

"Manchester me manque, j'y suis resté pendant tant de temps..."



Manchester United en profite pour confirmer le prix de sa clause libératoire, qu'on imaginait insensé il y a trois mois : 21 millions d'euros, d'après Tuttosport. Il y a trois semaines, il a fait un nouveau point plein de sérénité (pour talkSPORT) : « Manchester me manque, j'y suis resté pendant tant de temps... Mais je suis heureux à Rome. Je commence à comprendre certaines choses que le coach dit en italien, et même avec les joueurs j'ai de la chance, car quelques-uns parlent anglais. On est très bien installés et heureux. Quand ma famille et moi nous sentons bien, ça se voit sur le terrain. » Et on ne s'arrête pas en si bon chemin : « L'objectif n'est pas seulement de se qualifier pour la Ligue des champions, c'est de gagner quelque chose ! »