Serie A : Victor Osimhen, l’Aigle à "moteur" de Naples

Reuters
Auteur d’un excellent début de saison avec Naples, Victor Osimhen a vécu une semaine compliquée. Mais plus pour des raisons extra-sportives. Dimanche soir, il a été la cible de cris racistes venus du public du Stadio Olimpico lors du match nul décroché par son club sur la pelouse de l’AS Rome (0-0). Ce qui n’est malheureusement pas une première, notamment pour les joueurs du Napoli. Quelques semaines plus tôt, des faits similaires s’étaient produits à Florence, où des supporters de la Fiorentina avaient proféré des insultes racistes à son encontre, et également visé ses coéquipiers Kalidou Koulibaly et Frank Zambo Anguissa.

Mercredi, l’attaquant nigérian s’est de nouveau retrouvé dans l’actualité, pour de toutes autres raisons. Et il s’en serait bien volontiers passé. Car son nom a été cité dans La Repubblica, qui a révélé que la Fédération italienne de football (FIGC) enquêtait sur des transferts suspects réalisés par des clubs de Serie A, et les petits arrangements entre clubs avec des prix gonflés artificiellement gonflés. Dont celui de l’attaquant nigérian, officiellement arrivé de Lille pour un peu plus de 70 millions d’euros l’an dernier. "Quatre joueurs du Napoli sont partis au LOSC pour 20 millions d'euros. Trois sont revenus en Italie, deux en Serie D, un en C, un autre est toujours à Lille sans jamais jouer", peut-on notamment lire dans le quotidien transalpin.


Mihajlovic : "On dirait qu’il a un moteur"

De quoi perturber l’Aigle de Naples ? Pas si sûr. Après une première saison d’adaptation, il explose lors de cet exercice 2021-2022. Buteur à cinq reprises en huit rencontres de Serie A, Osimhen a marqué quatre buts en trois matchs de Ligue Europa. Et il ne chôme pas non plus avec sa sélection, puisqu’il compte deux réalisations en quatre rencontres de qualification au Mondial 2022 avec le Nigeria. Autant dire que Bologne, prochain adversaire, jeudi au Stadio Diego Armando Maradona, de la dernière équipe invaincue du championnat avec l’AC Milan, se méfie de l’ex-joueur des Dogues.

"Il modifie encore plus l’équilibre des matchs que Lukaku, a souligné Sinisa Mihajlovic, l’entraîneur des Rossoblu. On dirait qu’il a un moteur. Il court, il ouvre le jeu, redémarre, marque... Il est très fort. Je ne m’attendais pas à ce qu’il le soit autant. Mais c’est vrai qu’il a quand même été acheté 70 millions." Un prix en question donc, mais qui ne semble aujourd’hui pas si éloigné de la valeur du joueur, qui n’a que 22 ans…

>