Serie A : Sassuolo, toujours plus haut

Dans l'ombre de l'Atalanta qui a exporté son style offensif sur la scène continentale, Sassuolo fait au moins aussi bien en Serie A. Après huit journées, les Neroverdi sont toujours invaincus. Un statut qu'ils ne partagent qu'avec le leader milanais et le tenant du titre turinois. Pour étirer cette série d'invincibilité, les hommes de Roberto De Zerbi misent sur un style de jeu résolument offensif.

Avec l'Inter, qu'ils affrontent ce samedi, les coéquipiers de Jérémie Boga sont les seuls a avoir déjà passé la barre des 20 buts marqués en championnat. Grâce à cette attaque de feu, le club basé en Emilie-Romagne a su se sortir de situations bien compliquées. Depuis le début du championnat, la formation qui a découvert la Serie A en 2013-2014 a gagné cinq points après avoir été menée au score. La preuve que les nouveaux coéquipiers de Maxime Lopez ont du caractère. Une qualité essentielle pour assumer un rôle d'outsider et tenter d'embêter un prétendant au Scudetto.

Début de saison historique

Gagner quatre matchs consécutifs à l'extérieur, dont un à Naples, ou être invaincu après huit journées de Serie A sont des exploits inédits dans l'histoire du club qui fête son centenaire. C'est simple, Sassuolo n'avait jamais aussi bien débuté une saison dans l'élite du football italien. Pour y arriver, les ingrédients qui avaient permis une excellente série au printemps ont maturé pour être encore meilleurs à l'automne. Cette équipe joueuse a su améliorer son jeu de possession et ses attaquants sont toujours plus efficaces. Le trio Domenico Berardi, Francesco Caputo, Filip Djuricic a déjà inscrit 12 buts. Une forme qui a permis aux deux premiers de goûter aux honneurs de la Squadra Azzurra.


« Aucun problème à afficher mes ambitions »

Ces joueurs ont été sublimés par Roberto De Zerbi. Pour la troisième saison consécutive, le quadragénaire arrive à faire des miracles au Mapei Stadium. Son style de jeu tourné vers l'attaque et la possession est directement inspiré de ce qui est produit par les équipes de Pep Guardiola ou Marcelo Bielsa. Et malgré les moyens limités d'une formation italienne qui mise sur la continuité, il a des objectifs presque aussi grands.

« Je n'ai aucun problème à afficher mes ambitions. L'an dernier, on a fini huitième, cette saison on veut conquérir l'une des sept places européennes » disait l'entraîneur italien à la Repubblica. Sa réussite actuelle donne de la légitimité à ce discours ambitieux. Si le quadragénaire arrive à remplir son objectif, Sassuolo pourrait participer à une compétition européenne pour la deuxième fois de son histoire. Et y faire mieux que l'Atalanta Bergame ?