Serie A : Milan, l'étoffe d'un champion

Reuters
Avant son succès de dimanche soir, l'AC Milan n'avait plus gagné à Naples depuis 2010-2011, l'année de son dernier titre. Faut-il y voir un signe ? C'est encore trop tôt pour le dire. En tout cas, cette victoire acquise au San Paolo confirme la place de leader des hommes de Stefano Pioli. Après huit journées de Serie A, ils n'ont toujours pas perdu le moindre match. Une invincibilité qui va donner de la confiance à une formation qui peut déjà miser sur l'arrogance de Zlatan Ibrahimovic pour percer toutes les défenses adverses. A 39 ans, l'attaquant suédois a marqué un doublé face à l'ancienne meilleure défense du championnat italien. La preuve que rien ne lui résiste.

Dans son sillage, c'est toute une équipe qui survole la Serie A. Après avoir battu l'Inter en octobre (2-1), le club lombard a profité du voyage au pied du Vésuve pour s'offrir un autre prétendant au titre. Un moyen de faire passer un message à la concurrence. Ce groupe milanais ne recule devant aucun défi. Contraint d'abandonner la possession à son adversaire, l'AC Milan a su garder son efficacité offensive pour remporter ce match. L'équipe entraînée par Stefano Pioli est capable de s'adapter à son adversaire pour mieux le punir. Un atout non-négligeable dans la course aux places d'honneur. La profondeur de son banc en est une autre...


Le leader de la Serie A va peut-être devoir faire sans Zlatan...

Recrue surprise de l'été milanais, Jens Petter Hauge a marqué le premier but de sa carrière dans le championnat italien. Un moyen de rentabiliser son rôle de joker. Avec lui et les qualités offensives de ses latéraux, l'AC Milan a de nombreux atouts offensifs pour faire la différence. Ils ne seront pas de trop pour compenser la potentielle absence de Zlatan. L'ancien du PSG est sorti sur blessure ce dimanche. Il se plaignait de la cuisse. Un pépin physique qui pourrait être lourd de conséquences. Le leader de la Serie A va maintenant devoir prouver qu'il n'y a pas de Zlatan-dépendance ; le plus grand défi de son début de saison.

Pour y parvenir, les Rossoneri peuvent aussi compter sur une excellente défense. Même si elle manque de prestige, la charnière Kjaer – Romagnoli est efficace. Le club lombard a la troisième meilleure défense du championnat. Le leader de la Serie A à une équipe talentueuse et équilibrée, qui lui donne des ambitions légitimes. Dans son effectif, hormis Zlatan, il n'y a pas de stars comme au début de la dernière décennie mais les résultats sont jusque-là les mêmes...

Le résumé de Napoli - AC Milan