Serie A : L'AC Milan n'y arrive plus

Tiziana FABI / AFP

L'AC Milan a besoin de réagir. Et vite ! Champion d'automne, le club lombard a perdu sa place en tête de la Serie A. Il est désormais aussi proche du troisième que du leader interiste. Une situation compliquée après le début de saison quasi-parfait des coéquipiers de Zlatan Ibrahimovic. Alors qu'ils étaient restés invaincus jusqu'à la 16eme journée, les hommes de Stefano Pioli viennent de perdre deux matchs de Serie A consécutifs. Ce n'était plus arrivé depuis le début du mois de novembre 2019.

Cette mauvaise passe démontre l'étendue des problèmes actuellement rencontrés par les rossoneri. Toutes compétitions confondues, ils n'ont gagné que deux de leurs huit derniers matchs. Les Milanais ont été éliminés de la Coupe d'Italie, ont été surpris par Spezia et battus avec trois buts d'écart par l'Atalanta Bergame et l'Inter. Et ce n'est pas la qualification acquise pour les huitièmes de finale de la Ligue Europa sans gagner face à l'Etoile Rouge Belgrade qui a été réduite à dix lors des deux matchs qui va apporter de la sérénité du côté de Milanello.

Des absences et des individualités pointées du doigt

« Avant, on avait la capacité de dominer le jeu en repartant de derrière. Cela nous permettait de trouver des solutions offensives et d'éviter les contres. Maintenant, c'est moins efficace car les adversaires nous connaissent mieux et peut-être parce que l'on bouge moins. On doit retrouver cette domination pour moins souffrir. On doit être plus précis dans la construction et avoir une meilleure coordination dans les déplacements » a analysé Stefano Pioli au micro de Sky Sports ce jeudi soir.

Ces difficultés dans le jeu peuvent s'expliquer par la fatigue engrangée avec la multiplication des matchs ou le manque d'expérience d'une des équipes les plus jeunes d'Europe (24,5 ans de moyenne). Dans ce contexte, l'AC Milan a du mal dans les deux surfaces. En défense, le capitaine Alessio Romagnoli a été pointé du doigt alors qu'en attaque, Zlatan Ibrahimovic peine à garder son incroyable rythme du début de saison. Les limites milanaises ont été mises en évidence par la perte de confiance et la multiplication des absences. Le milieu de terrain, où Hakan Calhanoglu n'arrive pas à s'imposer comme le créateur dont les Milanais ont besoin pour faire la différence, a longtemps du faire sans Ismaël Bennacer. Derrière, les prises de risques des défenseurs laissent trop souvent Gianluigi Donnarumma livré à lui-même. Ces détails coûtent cher dans une course au Scudetto qui s'est accélérée avec le réveil de la Juventus et la régularité de l'Inter Milan. Pour ne pas tout perdre, Zlatan & co vont vite devoir corriger le tir et espérer que cela suffise.

La Gazzetta de Pippo : L'Inter et Lukaku marchent sur Milan


>