Serie A : La Juventus piégée par sa Ronaldo-dépendance

Marco BERTORELLO / AFP

Cette saison, la Juventus Turin ne devrait pas remporter son 37eme titre de championne d'Italie, le dixième consécutif. Différentes raisons peuvent expliquer cela, alors que la Vieille Dame est coachée, cette année, par Andrea Pirlo, arrivé sur le banc de l'équipe première le 8 août dernier. Après 32 rencontres de Serie A déjà disputées, les Bianconeri occupent actuellement la quatrième place du classement, avec 65 points et onze longueurs de retard sur le leader, à savoir l'Inter Milan. Des points précieux lâchés en cours de route et certainement en lien avec la Ronaldo-dépendance du club turinois. Cristiano Ronaldo a disputé 28 des 32 rencontres de son club dans cette saison 2020-21 de Serie A.

Sans Ronaldo, la Juve n'a pris que trois points sur douze possibles

Pendant ces quatre matchs manqués, l'international portugais avait alors dû notamment se remettre du coronavirus, puis d'un problème à une hanche. Une absence qui a, à chaque fois, pesé. En douze points possibles, la Juventus Turin n'en avait alors engrangé que trois, soit un bilan de trois matchs nuls, à chaque fois sur le même score (1-1), contre Crotone (4eme journée), l'Hellas Vérone (5eme journée) et Benevento (9eme journée), ainsi qu'une défaite contre l'Atalanta (1-0, 31eme journée).

Ronaldo, aujourd'hui âgé de 36 ans, arrive évidemment toujours autant à trouver le chemin des filets. Malgré la situation actuelle de son club, si l'on se réfère donc notamment au classement du championnat d'Italie, cela n'empêche pas l'avant-centre de continuer à truster la première place du classement des meilleurs buteurs de Serie A, avec déjà 25 buts inscrits, mais également deux passes décisives délivrées.

Le deuxième meilleur buteur turinois n'est qu'à huit buts

Son dauphin, à savoir l'attaquant belge de l'Inter Milan Romelu Lukaku (27 ans), navigue à quatre longueurs derrière lui. Pour voir trace du deuxième Turinois le plus prolifique dans l'élite cette saison, il faut remonter très loin. Il s'agit de l'attaquant espagnol Alvaro Morata (28 ans), qui n'a marqué que huit buts pour également neuf passes décisives délivrées. Un écart particulièrement conséquent qui est bien loin d'être une première.

A titre de comparaison, l'an passé et alors que la Juventus Turin avait évidemment été sacrée championne d'Italie, Ronaldo avait terminé l'exercice avec 31 réalisations, alors que l'attaquant argentin Paulo Dybala (27 ans), il est vrai gêné par les blessures, n'avait pas pu faire mieux que onze buts marqués mais également six passes décisives délivrées. Cette année, c'est certain, la Ronaldo-dépendance a clairement atteint ses limites.

 


>