Serie A (J26) : La Juventus Turin a fait craquer la Lazio Rome



La Juventus Turin enchaîne de nouveau ! Dans l’incapacité de signer deux succès de suite en Serie A depuis le début du mois de février, les joueurs d’Andrea Pirlo ont confirmé leur victoire face à La Spezia à l’occasion de la réception de la Lazio Rome dans le cadre de la 26eme journée du championnat d’Italie. Mais ce sont bien les protégés de Simone Inzaghi qui ont pris le match par le bon bout face à une équipe qui s’est privée de Cristiano Ronaldo au coup d’envoi. Après une frappe enroulée de Sergej Milinkovic-Savic qui a flirté avec le cadre à la 9eme minute, c’est Joaquin Correa qui est allé battre Wojciech Szczesny. L’Argentin a parfaitement tiré parti d’une passe en retrait manquée de Dejan Kulusevski pour se présenter face à Merih Demiral, le rendre fou à coups de passements de jambes avant de laisser le gardien polonais de la Juve sans aucune réaction sur une frappe à ras-de-terre. La domination laziale s’est confirmée avec deux frappes signées Milinkovic-Savic puis Luis Alberto mais Szczesny s’est, cette fois, montré intraitable.

Rabiot a réveillé la « Vieille Dame »


A la demi-heure de jeu, les Bianconeri ont commencé à se réveiller avec tout d’abord une frappe manquée d’Aaron Ramsey avant une tête puissante mais trop décroisée de Danilo sur un centre en roulée de Federico Bernardeschi face à un Pepe Reina qui semblait mis hors de position. Mais celui qui a matérialisé le retour de la Juventus Turin, c’est Adrien Rabiot ! Sur une action initiée par Bernardeschi et une ouverture d’Alvaro Morata, l’international français ne s’est pas posé beaucoup de questions pour marquer son deuxième but de la saison et a envoyé un boulet de canon vers le but du gardien espagnol, qui n’a pas réalisé qu’il avait été trompé. Dès la reprise des débats pour la deuxième période, Federico Chiesa a alerté Pepe Reina mais l’ancien gardien de Liverpool et de Naples est allé chercher la frappe du droit de l’attaquant de la Juve avant que Szczesny ne fasse de même face à Joaquin Correa. Dans la foulée, Sergej Milinkovic-Savic a trouvé la barre transversale. Des occasions que la Lazio Rome a très vite regrettées.

Morata distance la Lazio en trois minutes


Peu avant l’heure de jeu, Federico Chiesa a récupéré le ballon face à Gonzalo Escalante avant de remonter le terrain à grandes enjambées. Parfaitement décalé, Alvaro Morata s’est joué de Wesley Hoedt avant de fusiller à son tour Pepe Reina d’une frappe puissante du gauche. Dans la foulée, la Juventus Turin repart à l’attaque et Aaron Ramsey est allé piéger Milinkovic-Savic. Mis au sol dans la surface, le milieu de terrain gallois a obtenu un penalty que Morata s’est chargé de transformer pour faire le break en faveur de la « Vieille Dame ». Alors que la tension est montée sur la pelouse de l’Allianz Stadium, Andrea Pirlo a lancé Cristiano Ronaldo pour les 20 dernières minutes de la rencontre. Mais, bien contente de cet avantage de deux buts qui n’était pas acquis après une entame de match difficile, l’équipe turinoise s’est contentée de ce résultat, une quinzième victoire en 25 matcs qui permet à la Juventus de remonter provisoirement à la troisième place, à sept points de l’Inter Milan. La Lazio, quant à elle, voit les places qualificatives pour la Ligue des Champions s’éloigner avec six points de retard sur l’Atalanta Bergame.

>