Serie A : Giuseppe-Meazza, l’autre cathédrale de Milan

Selon la confession religieuse, le Dôme de Milan n’est pas la seule cathédrale qui vaille le coup d’œil dans le chef-lieu de la Lombardie. En effet, situé à moins d’une dizaine de kilomètres de l’impressionnante construction religieuse, le Stade Giuseppe-Meazza se dresse fièrement depuis sa construction en 1925. Par la suite, l’enceinte également appelée « San Siro » a accueilli d’importantes rencontres et notamment de nombreux derbies de la Madonnina. Ce samedi à 18h00 sur beIN SPORTS, l’antre milanaise accueillera d’ailleurs le 195eme duel entre ces deux formations en championnat d’Italie. D’ordinaire si bouillant en tribunes, ce match se déroulera malheureusement à huis clos à cause de la pandémie du coronavirus. Pour autant, l’opposition entre les deux clubs milanais ne devraient pas manquer d’intérêt sur le plan sportif. Car pour l’heure, l’AC Milan (2eme) et l’Inter Milan (5eme) ont bien débuté leur saison en Serie A, en étant encore invaincus après trois rencontres.

San Siro est mort, vive San Siro


Cependant, pour le Stade Giuseppe-Meazza, les jours sont comptés. En effet, si opposées d’ordinaire, les deux formations milanaises ont cette fois trouvé un terrain d’entente au sujet du stade qu’ils partagent à deux. Dernièrement les Rossoneri et les Nerrazzuri ont officialisé un projet commun pour la création d’un nouveau stade à la place du mythique San Siro. Celui-ci passerait à 65 000 places, soit environ 10 000 de moins, et pourrait voir le jour d’ici 2025. Un dossier qui a bien avancé en mai dernier, suite à un rapport de la commission régionale. Pour eux, « le bâtiment n’a aucun intérêt culturel et se trouve donc exclu des dispositions de protection. » En clair, plus grand-chose n'empêche la destruction de la seconde cathédrale de Milan. Ce nouveau stade pourrait être construit non loin de l’actuel et coûterait 1,2 milliard d’euros. Ce nouveau bijou est alors pressenti pour accueillir la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver de 2026. Alors, autant profiter de San Siro tant qu’il en est encore possible.