Serie A : Allan, une saison napolitaine en trop ?

Ce samedi contre la Lazio, Allan a certainement joué son dernier match de Serie A avec Naples. Le milieu de terrain devrait être transféré durant l'été mais le feuilleton sera bien moins intéressant que les étés où il est resté. Régulièrement annoncé dans les meilleurs clubs d'Europe ces dernières années, le joueur de 29 ans était finalement resté au pied du Vésuve. Un moyen de continuer sa progression et de préserver les ambitions napolitaines en Serie A. Mais rien ne s'est passé comme prévu et désormais la cote de popularité du Brésilien a largement chuté.

Plusieurs fois blessé, le natif de Rio de Janeiro a connu sa plus mauvaise saison italienne sur le plan personnel. Et d'un point de vue collectif aussi, la réussite n'était pas là. Le Napoli n'a été que l'ombre de lui-même et le travail d'Allan dans l'entre-jeu n'a pas permis de sauver les apparences. Cadre sur le terrain d'une équipe en difficulté, il a aussi été un des leaders de la mutinerie qui a eu lieu durant l'automne. Durement sanctionné par ses dirigeants, menacé à son domicile par les supporters, le soldat napolitain a vu son image être écornée. Au moment d'être transféré, cette mauvaise passe inquiète de nombreux prétendants.


Naples va vendre Allan 40 millions un an après en avoir demandé 60 de plus

Il y a tout pile un an, Allan était annoncé avec insistance au PSG. Si le joueur était intéressé par un transfert en Ligue 1, son club a longtemps demandé trop d'argent. Pendant de longues semaines, Aurelio De Laurentiis répétait que pour acheter son milieu de terrain vedette, il fallait dépenser 80, 90 ou 100 millions d'euros. Le champion de France n'a jamais voulu mettre plus de 60 millions sur la table. Aujourd'hui, la direction napolitaine doit s'en mordre les doigts. Le joueur a perdu son statut, il n'a été titularisé que trois fois depuis la mi-janvier, mais surtout de la valeur. Ses performances et l'impact du Covid-19 sur les budgets transferts des clubs européens l'ont fait rentrer dans le rang.

Si un départ est toujours à l'ordre du jour, ce n'est plus vers un top club et encore moins pour une indemnité à trois chiffres. La piste la plus chaude mène désormais à Everton. Carlo Ancelotti, son ancien entraîneur en Serie A pense à lui pour redonner des ambitions à des Toffees douzièmes de la dernière saison de Premier League. Une mission bien moins exaltante que ce qui lui était promis il y a encore quelques mois. Mais cette possibilité illustre la situation du moment.

Le mercato de cette année n'est pas celui de l'an passé et Naples va aussi devoir s'en contenter. Les dirigeants italiens auraient revu leurs attentes à la baisse en ne demandant plus que 40 millions d'euros pour laisser partir l'international brésilien. Le club basé à Liverpool négocie et aurait récemment fait une offre à 37 millions. L'accord serait proche et les rebondissements dans ce dossier bien moins nombreux que les rumeurs des dernières années.