Matthijs de Ligt, un transfert enfin digéré

Reuters

La Juventus est à bout de souffle depuis quelques semaines. Mais dans cette période difficile, un joueur turinois prend un grand bol d'air : Matthijs de Ligt. Décrié en début de saison, le Néerlandais a repris confiance. Ce week-end, lors de la défaite contre l'Hellas Vérone, il a été le meilleur joueur de la Vieille Dame (1-2). Impeccable dans son rôle de défenseur central, il a même été à l'origine de l'ouverture du score de Cristiano Ronaldo. Son sauvetage en talonnade s'est transformé en passe aveugle et au bout de l'action, le Portugais a marqué dans un dixième match consécutif. Cette action symbolise l'importance prise par l'ancien joueur de l'Ajax.

Il est devenu efficace dans les deux surfaces. Ses deux buts en attestent. Son activité défensive aussi. Un temps mis en concurrence avec une autre pépite, Merih Demiral, c'est bien le vainqueur du dernier Prix Kopa qui a pris le dessus. Une logique respectée après avoir été bousculée. Maintenant que la tactique italienne et les spécificités de la Serie A ont été assimilées par le joueur, il parvient à faire la différence.

Maurizio Sarri a comparé Matthis de Ligt à Michel Platini


L'expérience italienne avait mal commencé pour le natif de Leiderdorp. Il a été propulsé dans le onze turinois dès la deuxième journée à cause de la grave blessure de Giorgio Chiellini. Une opportunité autant qu'un fardeau. Pas encore adapté au jeu italien, il a eu des débuts très difficiles. Dès sa première titularisation, la Juventus a encaissé trois buts. Mais à force d'apprendre de ses erreurs, celui qui avait été critiqué après avoir notamment concédé trois penaltys sur ses dix premiers match est devenu indiscutable dans la charnière turinoise. Son but victorieux dans le derby della Molle (1-0) a été un exemple de l'impact que le joueur acheté cet été pour 75 millions (+10 de bonus) peut avoir. Conscient de ses progrès, l'international néerlandais a fait part de sa satisfaction à Sky Sports Italia. « Bien sûr, je suis content de ces six mois. Je pense que j'ai beaucoup grandi depuis mon arrivée. Et je suis convaincu de pouvoir devenir encore meilleur, match après match. » Une déclaration qui fait écho aux marques de confiance de Maurizio Sarri.

L'entraîneur n'a jamais douté de son joueur, même quand tout allait mal. « Il est très jeune, il est arrivé dans un football et une culture qu'il ne connaît pas. J'ai vu des joueurs achetés à un prix supérieur qui avaient moins de potentiel que lui. Je me trompe peut-être mais je crois que Michel Platini a eu des difficultés au cours de ses premiers mois à la Juventus. Il est normal qu’il en soit de même pour de Ligt. Mais je suis sûr que dans quelques mois, il sera au top.» Le tacticien italien semble avoir eu raison. Et Gianluigi Buffon du haut de ses 42 ans aussi. Tôt dans la saison, il évoquait le besoin de patience pour un joueur aussi jeune. « Son processus d'intégration a été accéléré. Mais en mars, on pourrait avoir un joueur qui est prêt » disait l'ancien gardien du PSG. Mais visiblement, il avait manqué d'optimisme. Début février, Matthijs de Ligt est presque au top. A la Juventus de suivre son exemple désormais.