La même impunité pour le racisme en Serie A 

Le football italien n’est visiblement pas prêt à agir contre le racisme encore si présent dans les stades de Serie A... Plus d'un mois après les cris de singe lancés à l’encontre de Moise Keane, lors du déplacement de la Juventus sur le terrain de Cagliari, le 2 avril dernier, la fédération italienne a décidé de n'infliger aucune sanction au club sarde.

Dans un communiqué, la "Federcalcio" estime que, si "ces chants doivent être censurés", ils n’ont eu qu’une "durée objectivement limitée durant le match" et ont donné une "mauvaise perception". Un premier rapport sur les incidents, dévoilés par la Gazzetta dello Sport il y a quelques semaines, affirmait que c'était Moise Kean qui avait provoqué le virage de la Sardegna Arena...

La réalité est pourtant toute autre. Comme l’a raconté un Blaise Matuidi dépité, "sur quelques ballons que l'on touchait, par moment, il y avait des imitations de cris de singe". Plus particulièrement pris en grippe, le jeune attaquant italien des Bianconeri est ainsi venu toiser du regard les supporters adverses pour célébrer son but en fin de match.