Antonio Conte n'est plus le bienvenu à Turin

En milieu de semaine, Romelu Lukaku a organisé un combat de boxe entre Lautaro Martinez et Antonio Conte afin de régler un différend qui a eu lieu mercredi pendant le match entre l'Inter Milan et la Roma. Mais c'est un affrontement entre son entraîneur et les dirigeants turinois que l'attaquant belge aurait dû organiser en prévision du Derby d'Italia de ce samedi.

Altercation entre Lautaro et Conte en plein match !

L'entraîneur interiste va se rendre en terre hostile pour le compte de la 37eme journée de Serie A. Et pas seulement parce qu'il a mis un terme à la série de neuf scudetti consécutifs de la Vieille Dame avec le nouveau champion d'Italie. Avant d'être sacré à Giuseppe-Meazza, le quinquagénaire a été champion d'Italie à trois reprises avec les Bianconeri. Mais avant même son retour au sommet du football transalpin, sa relation avec les Turinois s'était largement détériorée. Désormais coach du grand rival de l'actuel cinquième de Serie A, Antonio Conte reste sur une vive altercation avec Andrea Agnelli lors de sa dernière venue à l'Allianz Stadium.

Geste obscène et démission soudaine


Au début du mois de février, les deux hommes s'étaient vivement insultés lors de la demi-finale retour de Coupe d'Italie (0-0). Le natif de Lecce s'était même exposé à une suspension avec un geste obscène à destination de son ancien président.

Les deux hommes sont en froid depuis l'été 2014 et la démission de l'entraîneur italien. En plein stage de pré-saison, à cause d'importants désaccords sur la politique de recrutement, l'ancien milieu de terrain qui avait passé 13 saisons en tant que joueur de la Juventus avait décidé de claquer la porte. Un événement qui pourrait avoir décuplé sa motivation à l'idée de mener l'Inter Milan à un nouveau titre.

Ce samedi, il aura l'occasion de prouver sa supériorité sur son ancien club en cas de victoire interiste. Celui qui a aussi dirigé la sélection italienne et Chelsea pourrait surtout avoir l'opportunité de réduire un peu plus les espoirs de qualification pour la Ligue des Champions de la Juventus et la plonger dans une crise profonde. Une preuve que pour se venger, enfiler les gants de boxe n'est pas la seule solution.


>