AC Milan : Le duo Mandzukic-Ibrahimovic peut-il fonctionner ?

Panoramic

Plus de dix mois après son dernier match avec le club qatari d’Al-Duhail, Mario Mandzukic a effectué son retour à la compétition samedi avec l’AC Milan. Mais il n’a pas porté chance à son nouveau club, qui reste néanmoins toujours leader du championnat italien mais avec seulement deux points d’avance sur l’Inter. Invaincus lors de la première moitié de la saison, les Rossoneri ont en effet enregistré face à l’Atalanta leur deuxième revers en Serie A (0-3), deux semaines après leur première défaite, déjà à domicile face à un autre membre du Top 5, la Juventus (1-3).

L'AC Milan prend l'eau contre l'Atalanta !



Entré en jeu pour les vingt dernières minutes, alors que le score était déjà de 2-0 pour les visiteurs bergamasques, l’attaquant croate, qui s’est engagé le 19 janvier pour une saison plus une autre en option, n’a pu empêcher la défaite des siens. Mais il aura été l’un des rares points positifs milanais du match. L’ancien Juventino (2015-2019) a même failli marquer, et prouvé qu’il tenait encore la forme malgré cette longue période sans match officiel, et alors qu’il n’avait disputé qu’une dizaine de rencontres avec sa formation qatarie.

Pioli : "Mandzukic va être très important"


Stefano Pioli ne regrettait d’ailleurs pas de l’avoir lancé aussi rapidement, même s’il est incertain pour le choc des quarts de finale de la Coupe d’Italie face aux voisins intéristes mardi soir. "Je pense qu’on ne peut pas douter de lui et de ses qualités, de sa personnalité et de ses compétences. Les minutes qu’il a disputées aujourd’hui vont l’aider à retrouver le rythme des matchs, et il va être très important pour nous jusqu’à la fin de saison", confiait-ainsi l’entraîneur du Milan à l’issue du match contre l’Atalanta.

Avant la rencontre, le technicien transalpin avait été interrogé sur la possibilité de voir Mandzukic aligné aux côtés de Zlatan Ibrahimovic. "C’est une possibilité", avait-il lâché en conférence de presse, avouant vouloir trouver "des alternatives" en attaque et n’excluant donc pas d’aligner ce duo. Deux joueurs d’expérience qui ont montré qu’ils pouvaient cohabiter, en tout cas, pendant 20 minutes, lorsque l’ex-Munichois a remplacé l’ailier espagnol Samu Castillejo à la 70e minute.

Et le Croate (34 ans) n’a pas déclenché l’ire du Suédois (39 ans), contrairement à certains de ses coéquipiers. Il s’est d’ailleurs plaint d’être trop esseulé après cette lourde défaite. L’ancien Parisien, après avoir salué dans la semaine l’arrivée du vice-champion du monde, a ensuite évoqué dans les couloirs de San Siro la personnalité de son nouveau partenaire, qui ne semble pas lui déplaire… "Mandzukic n'est pas de ceux qui parlent beaucoup, comme vous pouvez le voir... Je lui ai dit bienvenue en italien, en slave, dans de nombreuses langues. L'entraîneur lui a demandé s'il voulait dire quelque chose à l'équipe, il a répondu : « Non, non ». C'est une personne sérieuse et concentrée, il veut son espace", a-t-il déclaré à Sky Sport. Les deux hommes pourraient devoir patienter avant d’être alignés pour la première fois ensemble au coup d’envoi, puisque Mandzukic n’est pas assuré de pouvoir tenir sa place contre l’Inter.


>