World Rugby : Le règlement modifié pour permettre un changement de sélection dès 2022

C’est une petite révolution que World Rugby a adopté ce mercredi. Depuis de longues années, des équipes nationales telles les All Blacks ou les Wallabies ont garni leurs rangs avec des joueurs issus des Iles du Pacifique, les Samoa, les Tonga ou bien les Fidji. Or, selon le Règlement 8 de World Rugby tel qu’il est rédigé actuellement, ces joueurs n’ont pas l’opportunité de porter les couleurs de leur pays d’origine si leur carrière internationale n’est pas florissante passé l’âge de 18 ans. Mais la donne va singulièrement changer et sous l’impulsion des fédérations des Iles du Pacifique. Jusqu’à présent, le seul « transfert » était liée à la participation à des événements olympiques, c’est à dire en rugby à 7, aux conditions que le joueur bénéficie de la nationalité de la seconde fédération, s’il n’a pas pris part à un match international pendant trois ans et s’il obtient les autorisations du CIO, du Comité National Olympique considéré mais également de la commission des règlements de World Rugby. A compter du 1er janvier prochain, un joueur pourra solliciter la fédération internationale pour changer de nationalité sportive avec toutefois des garde-fous mis en place pour éviter certaines dérives.


Un seul changement de nationalité sera possible


Tout d’abord, un tel changement ne pourra être fait qu’une seule fois dans une carrière. Le joueur concerné devra être né dans le pays qu’il souhaite représenter ou bien avoir un parent ou un grand-parent qui y est né. De plus, un tel changement ne pourra être fait qu’après une période de trois ans sans avoir participé à la moindre rencontre internationale. Enfin, la commission des règlements de World Rugby devra donner son accord. Une réforme qui va permettre de simplifier les règlements avec une procédure unique pour toutes les disciplines organisées sous l’égide de World Rugby. « Nous avons écouté nos membres et respecté notre promesse d'entreprendre un examen approfondi de cette importante réglementation, a déclaré Bernard Laporte, vice-président de World Rugby, dans un communiqué. Nous avons consulté et obtenu l'opinion de nos fédérations, de nos régions et, surtout, des représentants des joueurs avant de présenter une recommandation au Conseil. Ce changement dans le mode de fonctionnement du rugby international offrira des possibilités de transformation profonde aux joueurs ayant une double origine, à condition qu'ils remplissent les critères clés énoncés dans le Règlement 8. » Autrement dit, des joueurs tels Israel Folau pourraient revenir à l’échelon international avec leur pays d’origine à compter de 2022.

>