Tournée d'été : Les Lions britanniques et irlandais font tomber l'Afrique du Sud

Les Lions britanniques et irlandais ont empoché la première manche de leur tournée en Afrique du Sud, ce samedi, du côté du Cap (17-22). Un succès de prestige chez les champions du monde pour les hommes de Warren Gatland, qui ont su faire la différence dans le deuxième acte, après un match pas forcément très emballant. Un revers qui devrait piquer l’orgueil des Springboks, champions du monde en titre, qui effectuaient seulement leur… deuxième sortie officielle depuis leur titre acquis au Japon (Covid oblige, les Boks ont seulement affronté la Géorgie (40-9) depuis novembre 2019). 



Le réveil des Lions en deuxième période


Pourtant, au coup d’envoi, on pense retrouver le jeu qui a fait la force des Sud-Africains lors du dernier Mondial. Physiquement en place, les hommes de Jacques Nienaber mettent en effet les Lions sur l’éteignoir, tout en s’appuyant sur la botte du Montpelliérain Pollard pour mener au score à l’heure de rentrer aux vestiaires (12-3, 40e). Dans le camp d’en face, la sélection mise en place par Warren Gatland semble chercher ses automatismes, et ne parvient pas à peser sur la défense adverse, laissant même échapper deux pénalités sur des échecs de Biggar (36e, 40e). Un scénario qui va complètement s’inverser dans le deuxième acte. 





Survoltés à l’heure de sortir des vestiaires, les Lions profitent d’un ballon porté pour inscrire le premier essai de la rencontre par Cowan-Dickie (12-8, 44e). Un premier coup de semonce pour les Boks, qui réagissent vite avec des inspirations au pied: un essai refusé à Le Roux (47e) puis un essai bien valable accordé à De Klerk (17-10, 50e). Un feu de paille car ce deuxième acte est bien marquée par la montée en puissance des coéquipiers de Dan Biggar, impeccable au pied pour sanctionner des champions du monde sans inspiration, incapables de se sortir de la nasse britannique (17-19, 63e). Un avantage qui ne bougera plus, avant d’être confirmé à quelques secondes de la sirène, par le remplaçant Owen Farrell (17-22, 79e). 


Les deux équipes ont désormais rendez-vous samedi prochain (le 31), au même endroit, pour la revanche… 


>