Champions Cup : Quelles chances pour les Français ?

On connaît désormais les quatre affiches des quarts de finale de la Champions Cup, qui se dérouleront début avril. Et le sort des trois clubs tricolores qui rêvent de succéder à Toulon, dernier vainqueur français de l’épreuve (2015). L’un de ces chocs mettra aux prises deux d’entre eux, Clermont et le Racing, alors que Toulouse accueillera l’Ulster. Et pour la troisième fois consécutive, les Franciliens, emmenés par un Teddy Thomas meilleur marqueur d’essais de la compétition (6), seront opposés à des compatriotes en quarts. Sortis par Toulouse l’an dernier, ils se rendront donc encore à Clermont, où s’ils étaient imposés en 2018. Mais ce nouvel affrontement aurait pu être inversé, si le Racing n’avait pas chuté, de peu, chez les Saracens dimanche (27-24).

La veille, leurs futurs adversaires étaient eux allés s’imposer sur la pelouse des Harlequins (19-26). Où Morgan Parra et ses coéquipiers auront souffert jusqu’au bout. "On s’est rendu le match difficile. A chaque fois qu’on a marqué un essai, on en a pris un derrière, concédait le demi de mêlée auvergnat en conférence de presse. Par contre, on a montré du caractère, et on n’a rien lâché jusqu’au bout." Et il en faudra, du caractère, pour s’imposer à Marcel-Michelin, dans un duel entre les deux derniers finalistes français (malheureux) de la compétition. "Le fait que le match se joue à Clermont nivelle les valeurs, juge l’ancien international, et consultant beIN SPORTS, Benjamin Boyet dans Le Parisien. Ça s'annonce très serré, même si je trouve que le Racing est taillé pour aller loin."

La dernière fois que Toulouse a disputé la finale de la Coupe d’Europe, c’était il y a dix ans. Et les Haut-Garonnais avaient été sacrés face à Biarritz. Et c’est aussi la dernière fois qu’ils ont accueilli en quarts de finale… Un signe ? Après le succès du Stade Toulousain contre Gloucester dimanche (35-14), son entraîneur a en tout cas refusé d’endosser le costume de favori. "Je ne nous trouve pas encore assez précis pour être un prétendant à la victoire finale, a avoué Ugo Mola, qui se méfie de l’Ulster. Cette équipe avait failli gagner au Leinster la saison dernière. Ça se joue sur un fait de jeu incroyable, avec un essai loupé par leur ailier Stockdale. Donc c’est une équipe très rodée, qui va bien pouvoir se préparer. Ça sera un quart de finale très relevé. Comme tous, d'ailleurs." Vivement avril…