Biarritz : Peyresblanques indisponible pendant quatre à six mois !


La deuxième victoire en trois matchs, le carton plein qui continue à domicile pour les Basques et une très belle cinquième place au classement pour récompenser le très bon début de saison du promu. Biarritz accumulait les réjouissances avant que le soleil de plomb qui berçait le BO ne laisse place à un gros nuage avec la grave blessure contractée face au Racing 92 par l'un des cadres de l'équipe biarrote Lucas Peyresblanques. Pour le talonneur du BO, le match de samedi dernier face aux Franciliens s'était arrêté avant la demi-heure de jeu quand, se tordant de douleur après s'être blessé à la cuisse droite, il avait abandonné ses coéquipiers sur une civière. Des images qui, à chaud déjà, ne laissaient rien présager de bon pour Peyresblanques et Biarritz, qui attendaient néanmoins les examens pour être fixés. Malheureusement pour le promu et son numéro 2, auteur de l'un des essais de son équipe dans cette partie, le verdict est malheureusement celui annoncé, à savoir une rupture de l'ischio-jambier qui éloignera des terrains le jeune talonneur de 23 ans du BO mais aussi ancien de l'équipe de France U20 pendant quatre à six mois.

L'entraîneur de Biarritz très remonté





Le Landais, auteur d'un excellent début de championnat pour le grand retour des Basques en Top 14 après sept ans d'absence, ne rejouera donc pas avant 2022, au grand dam de son entraîneur Shaun Sowerby, très remonté après la rencontre contre l'arbitrage et les conditions dans lesquelles son joueur s'est fait cette grave blessure. C'est en effet en s'écartant pour éviter l'intervention d'un adversaire venu le plaquer sur le côté sur un regroupement alors que Peyresblanques contestait un ballon que le malheureux s'est rompu l'ischio-jambier droit. "Quand je vois les images, l’angle avec lequel le joueur rentre, le niveau de danger de ce geste, cela peut mettre fin à la saison de quelqu’un", pestait le coach sud-africain après-coup dans les colonnes de Sud Ouest. La saison de son talonneur n'est pas terminée. Mais à peine commencée, la voilà déjà fortement écourtée. La première ombre au tableau pour le BO. C'était trop beau...

>