Coupe du Monde : Passer de quatre à deux ans, World Rugby ne dit pas non

World Rugby pourrait-elle s’inspirer de la FIFA ? Alors que le président de la Fédération Internationale de football a décidé de lancer une consultation sur la faisabilité d’une Coupe du Monde organisée tous les deux ans au lieu de quatre, Alan Gilpin a été interrogé sur le sujet au détour d’un entretien accordé au quotidien britannique The Telegraph. Directeur général de World Rugby depuis mars dernier après avoir été le directeur de l’édition 2019 de la Coupe du Monde de rugby organisée au Japon, le Britannique a confié sans détour que l’idée de diviser par deux l’écart entre deux édition du tournoi était « un concept intéressant, particulièrement dans le but de développer également le jeu féminin ». Ce dernier ajoute que ce principe « a été considéré par le passé, et le sera également dans le futur ». Toutefois, une telle évolution du calendrier international ne sera pas chose aisée.

Gilpin ne compte pas passer en force


En effet, alors que World Rugby a affirmé que la santé et la sécurité des joueurs était un de ses chevaux de bataille après la réélection de Bill Beaumont à la tête de l’institution en mai 2020 pour un nouveau mandat de quatre ans à la tête du rugby mondial, un tel chamboulement ne pourra se faire qu’en concertation avec toutes les parties prenantes pour éviter une explosion du nombre de matchs. « Le calendrier masculin est très encombré et complexe, avec de nombreuses parties prenantes différentes, et nous devons nous assurer de nous engager avec elles toutes avant d'envisager une Coupe du Monde tous les deux ans », ajoute Alan Gilpin lors de cet entretien. Un bémol qui pourrait être de taille au moment de lancer plus sérieusement les discussions autour d’un changement de la périodicité du principal tournoi international de rugby, qui pourrait également nuire au côté exceptionnel de ce rendez-vous.

>