Coupe du Monde (F) : La Nouvelle-Zélande bat l'Angleterre et décroche son sixième titre



L'édition 2022 de la Coupe du Monde de rugby féminin a désormais rendu son verdict. Ce samedi, dans un Eden Park à guichets fermés, et plus de 42 000 supporters qui avaient répondu présent, du côté d'Auckland en Nouvelle-Zélande, le titre a été glané par les locales. A l'occasion d'une véritable démonstration de rugby, avec du spectacle et autant de suspense, de chaque côté, dans une finale particulièrement spectaculaire mais également plutôt intense, avec autant de jeu que de tension, les "Black Ferns", tenantes du titre, ont conservé leur bien après avoir difficilement pris le meilleur sur l'Angleterre (34-31), sous la houlette notamment de Ruby Tui. En 2017, la finale avait alors déjà opposé ces deux mêmes sélections. Une nouvelle rencontre qui a vu une véritable pluie d'essais, avec pas moins de onze, au total, de part et d'autre.

Les botteuses n'ont pas été en réussite


Avec, dans le même temps, deux botteuses particulièrement malchanceuses, de chaque côté. Que ce soit Emily Scarratt du côté des Anglaises, ou bien encore Renée Holmes, du côté de la Nouvelle-Zélande. Seules les joueuses les plus offensives de chacune des deux équipes ont donc eu l'occasion de s'exprimer dans cette rencontre. Du côté des "Red Roses", il s'agissait alors plutôt des avants, tandis que pour les "Black Ferns", c'était ainsi plutôt les arrières. Il s'agit du sixième titre mondial des Néo-Zélandaises. Pourtant, c'est bel et bien l'Angleterre, championne du monde en 2014, qui était la grande favorite de cette rencontre, après une série alors en cours de 30 succès de rang. Les "Red Roses", qui occupent la première place au niveau du classement mondial, perdent leur premier match depuis le mois de juillet 2019. A l'époque, elles étaient alors déjà tombées face à cette même sélection de la Nouvelle-Zélande.

>