Coupe du Monde 2031 : La candidature américaine appuyée par Biden

Panoramic
Les Etats-Unis vont-ils se prendre de passion pour le rugby ? Alors que la France accueillera la Coupe du Monde en 2023 et que l’Australie est désormais « candidate préférentielle » pour l’édition 2027, l’Amérique du Nord pourrait accueillir le tournoi en 2031. En effet, la Fédération Américaine de rugby (USA Rugby) a lancé la candidature des Etats-Unis, autant pour la Coupe du Monde masculine que pour la Coupe du Monde féminine qui aura lieu en 2033. Alors qu’une décision sur ce sujet est attendue pour le 12 mai et une réunion des instances dirigeantes de World Rugby, c’est un soutien de poids que cette candidature américaine a reçu au début du mois d’avril. En effet, au travers d’une lettre envoyée au président de la fédération internationale Sir Bill Beaumont, le président des Etats-Unis Joe Biden a pris position en faveur de l’organisation du Mondial autant masculin que féminin dans le pays.

Biden soutien « fortement » la candidature américaine


Dans cette lettre, le 47eme Président des Etats-Unis assure « soutenir fortement l’effort visant à amener la Coupe du Monde masculine 2031 et la Coupe du Monde féminine 2033 dans le pays ». Joe Biden ajoute être « impatient de collaborer avec Rugby World Cup Limited (la société gestionnaire de la Coupe du Monde, ndlr) pour en faire les Coupes du Monde les plus réussies de l’histoire ». L’objectif de permettre la croissance du rugby aux Etats-Unis est également au cœur de cette initiative et du soutien apporté par le locataire de la Maison Blanche.

Cette lettre permet également à Joe Biden de répondre aux attentes de World Rugby concernant certaines garanties liées à l’organisation des deux tournois. « Une fois de plus, au nom du peuple des Etats-Unis d’Amérique, je suis fier d’apporter mon complet soutien à cette candidature pour accueilli la Coupe du Monde de rugby en 2031 et 2033 », a conclu Joe Biden. Alors que World Rugby songerait à privilégier la candidature américaine dans un but de développement du rugby à l’image de ce qui avait été fait pour l’édition 2019 au Japon, ce soutien au sommet est un argument supplémentaire.


>