Coupe du Monde 2023 : L'Italie pourrait compter sur Parisse



Sergio Parisse entend avoir de vrais adieux. Sélectionné à 142 reprises avec l’Italie, le troisième-ligne de 39 ans devait laisser derrière lui la Squadra Azzurra au sortir de la Coupe du Monde 2019 au Japon. Toutefois, l’annulation du dernier match de poule face à la Nouvelle-Zélande en raison du typhon Hagibis, Sergio Parisse n’a pas pu faire ses adieux à la sélection italienne en bonne et due forme. N’ayant plus porté le maillot bleu depuis, le joueur de Toulon n’a jamais caché son désir d’évoluer avec l’Italie une dernière fois dans sa carrière. Une opportunité qui pourrait se concrétiser en 2023. Assurant être en contact avec les dirigeants de la Fédération Italienne de rugby (FIR), le natif de La Plata a toutefois écarté l’idée de participer à la tournée de novembre. « Pour les test-matchs de novembre, je pense qu'il n'y avait pas les meilleures conditions pour que je puisse y participer, a-t-il affirmé lors de la conférence de presse d’avant-match à Toulon. Il y a une Coupe du Monde qui approche et c'est important pour le sélectionneur de profiter de cette fenêtre internationale de novembre pour faire des essais et voir certains joueurs. »


Parisse : « Je n'ai pas dit non à l'équipe nationale »


Mais, pour les prochaines échéances, Sergio Parisse affirme que tout est sur la table. « Pour le Tournoi des 6 Nations, si les conditions sont réunies pour participer, je serai disponible, a affirmé le troisième-ligne. Je n'ai pas dit non à l'équipe nationale. L'équipe d'Italie est toujours dans ma tête et dans mon esprit. » Ouvrant la porte à un retour en sélection au printemps prochain, Sergio Parisse n’a pas échappé à une question sur la prochaine Coupe du Monde, organisée en France à l’automne 2023. Affirmant qu’il ne se met « jamais de barrière ni de limite », l’Argentin de naissance admet toute même qu’il est « compliqué de (se) projeter si loin » mais sans rejeter de manière ferme cette possibilité. « Actuellement, je ne suis pas dans la situation de dire : je serai prêt et je vais jouer pour cette échéance, a-t-il affirmé. Mais je ne suis pas non plus dans la position de dire que je ne vais pas jouer la Coupe du Monde avec l’Italie. » Une dernière sélection avec la Squadra Azzurra face à la France le 6 octobre prochain à Lyon doit sans doute lui trotter dans la tête.

>