Coupe du monde 2023 : Atcher renvoyé devant le tribunal correctionnel !

Panoramic

Claude Atcher renvoyé en correctionnelle. Laporte, Altrad et Simon aussi. Voici une nouvelle (doublée d'une publicité) dont le rugby français se serait bien passé à quinze mois (8 septembre au 28 octobre 2023) de la Coupe du monde en France. L'Equipe nous apprend en effet ce jeudi que le patron du comité d'organisation de la compétition a reçu de la part du Parquet national financier une citation à comparaître en septembre prochain (à un an du coup d'envoi de la Coupe du monde) pour « recel d’abus de confiance commis par Bernard Laporte au préjudice de la Fédération française de rugby (FFR) », « abus de biens sociaux dans la gestion de la société Score XV (société cogérée par Claude Atcher et Benoît Rover - son associé au sein de la société Score XV, intégrée ensuite à la Holding Sport 8 - qui a été recrutée et rémunérée par la FFR juste après l’élection de Bernard Laporte à la tête de l’institution en 2016) au profit exclusif de Claude Atcher ".

Atcher rejoint Laporte, Simon et Altrad


Le directeur général du groupement d'intérêt public (GIP) France 2023, créé en 2018 par la FFR, devra également répondre de « travail dissimulé par dissimulation d’activité (défaut de déclarations fiscales et sociales depuis 2016)." Vous l'aurez compris, Atcher n'est pas le seul à être renvoyé devant le tribunal correctionnel de Paris. Le président de la FFR Bernard Laporte, le vice-président de l'instance Serge Simon ainsi que le principal sponsor de la FFR Mohed Altrad, également président du club de Montpellier, ont également reçu une citation à comparaître, de même que Benoît Rover. Laporte, Simon et Altrad avaient déjà été renvoyés, en mars dernier, devant ce même tribunal par le vice-procureur du Parquet national financier François-Xavier Dulin. Atcher les a rejoints. Le dirigeant de 66 ans et patron de la Coupe du monde 2023 en France s'en serait bien passé.

>