World Rugby : Le tandem Beaumont-Laporte au pouvoir

Pandémie de coronavirus oblige, l’élection du président de World Rugby s’est faite de façon électronique ce samedi, et sans grande surprise, Bill Beaumont a été réélu. Mais le vote s’est avéré plus serré que prévu, avec 28 voix pour le président en place, contre 21 pour son vice-président Agustin Pichot. L’Anglais de 68 ans, ancien deuxième ligne international, avait été élu pour la première fois en 2016, à l’unanimité (il n’y avait pas d’autres candidats), succédant ainsi au Français Bernard Lapasset, en poste depuis 2008, qui allait prendre en charge la candidature de Paris pour les Jeux Olympiques 2024.

Il y a quatre ans, Bill Beaumont avait été élu en compagnie d’Agustin Pichot, mais cette fois, l’Argentin a souhaité devenir calife à la place du calife. En vain… « Je tiens à remercier Gus (Pichot, ndlr) pour son amitié et son soutien au cours des quatre dernières années. Même si nous nous sommes présentés l’un contre l’autre dans cette campagne, nous sommes d’accord sur bien des sujets et j’ai le plus grand respect pour lui. Gus est passionné par ce sport et sa contribution a été importante », a réagi Bill Beaumont après son élection.

L'ancien monde face au nouveau monde


Face à un Beaumont représentant « l’ancien monde », soutenu notamment par les Fédérations anglaise et française, l’ancien demi de mêlée du Stade Français et du Racing 92 (45 ans) n’a pas fait le poids. Pichot, qui avait contribué à faire entrer l’Argentine dans le Rugby Championship en 2012, souhaitait notamment aider les plus petits pays et harmoniser le calendrier mondial. Mais le conseil, composé de 30 membres, a préféré, à une petite majorité, ne pas changer de président.

« Ce n’est pas le moment de fêter la victoire, a poursuivi Beaumont. Nous avons du travail à faire. Nous devons mettre en œuvre une stratégie appropriée de retour au rugby qui donne la priorité à la santé et à la sécurité des joueurs, tout en optimisant toute possibilité de relancer le rugby international cette année en pleine collaboration avec les compétitions de clubs pour le bien des joueurs, des fans et la santé financière du rugby mondial. Je suis déterminé à faire en sorte que l’esprit d’unité et de solidarité qui a caractérisé notre travail en réponse à une pandémie mondiale sans précédent de COVID-19 soit la pierre angulaire d’une nouvelle approche qui proposera un rugby plus fort et plus durable au moment où nous sortirons de cette situation avec un nouvel enthousiasme, un nouvel objectif et un avenir passionnant. »

Laporte vice-président... en attendant mieux ?


En janvier dernier, Bernard Laporte (56 ans), le président de la Fédération française de rugby, avait annoncé qu’il ralliait Bill Beaumont et serait son vice-président en cas de réélection. C’est désormais chose faite. « J’adresse toutes mes félicitations à Sir Bill Beaumont, réélu Président de World Rugby en ce jour, a déclaré Laporte. Je veux aussi témoigner de toute mon amitié à Agustín Pichot, légende du rugby argentin qui est un grand dirigeant du rugby mondial. Je remercie toutes les Nations qui se sont exprimées dans ce scrutin et qui donnent un mandat clair pour la gouvernance que nous allons assumer avec Bill. (…) Je me réjouis de cette victoire, qui est également celle du Rugby français, mais les circonstances actuelles appellent un travail immédiat dans un esprit de large rassemblement et de très haute responsabilité. » Et il se murmure que l’ancien sélectionneur du XV de France pourrait bien viser la présidence de World Rugby en 2024.