Japon: Le sélectionneur indigné par les Écossais

Reuters

Que le XV du Chardon défende ses intérêts en exigeant que la "finale" de la Poule A de la Coupe du monde face au Japon, pays hôte de la compétition, ne subisse pas à son tour une mesure d'annulation par World Rugby en raison du passage annoncé du super typhon Hagibis, a le don de provoquer l'indignation de l'équipe nippone. A commencer par le sélectionneur des Brave Blossoms qui ne comprend pas que l'Ecosse puisse même envisager d'intenter une action en justice à l'encontre de World Rugby, si une telle extrêmité devait se reproduire. 

"Ces articles ont sapé la dimension qu'a ce match pour le Japon, a déclaré en conférence de presse Jamie Joseph, faisant référence aux accusations de la presse britannique, selon lesquelles l'instance internationale pourrait privilégier le pays organisateur, dont ce serait la première qualification pour un quart de finale. Nous avons remporté trois rencontres d'affilée et nous nous sommes placés dans la meilleure position de la poule (à la première place devant l'Irlande et l'Écosse). Je voudrais rappeler à tous que ce n'est pas un hasard, mais plutôt le fruit du travail. (...) tout le monde, les joueurs et le staff, veut jouer ce match contre l'Écosse. Nous voulons gagner le droit d'être considérés. Il est important pour nous de nous réveiller lundi et de constater que nous faisons partie des huit meilleures équipes du monde. C'est notre motivation."

Quant à envisager tous les recours, comme c'est le cas de l'Ecosse, pour obtenir gain de cause, l'ancien All Black déclare: "Ceux qui évoquent une procédure judiciaire autour de quelque chose d'incontrôlable, tel qu'un typhon, ignorent à quel point ce match est important pour nous. C'est même le plus important de notre histoire. Nous n'avons jamais atteint les quarts de finale et nous n'avons jamais battu l'Écosse. Nous voulons avoir la chance de réaliser ces deux exploits."