Coupe du Monde : Les prochaines éditions attribuées dès mai 2022

World Rugby ne veut pas perdre de temps. Par voie de communiqué, l’instance mondiale du rugby, présidée par Bill Beaumont avec Bernard Laporte comme vice-président, a annoncé une réforme profonde du mode d’attribution de la Coupe du Monde, tant pour les tournois masculins que féminins. Alors que la Nouvelle-Zélande en 2021 pour les femmes et la France en 2023 pour les hommes accueilleront les deux prochaines éditions qui partagent désormais la même dénomination, World Rugby compte attribuer les quatre suivantes dans les 20 mois à venir.

« Pour la première fois, le rugby bénéficiera d'une feuille de route stratégique sur dix ans apportant des garanties aux fédérations membres, aux partenaires commerciaux, aux diffuseurs et aux fans tout en offrant la possibilité de laisser un héritage tangible et durable, contribuant à la croissance du nombre de joueurs et fans », justifie World Rugby dans son communiqué.


Une décision motivée en partie par la crise sanitaire

Contrairement aux éditions précédentes, World Rugby a officiellement ouvert la porte à des candidatures conjointes et compte collaborer de près avec les éventuels candidats afin de faciliter le processus de désignation. « Considérant l'impact du Covid-19, un calendrier plus condensé que les processus précédents sera suivi, ajoute l’instance dans son communiqué. L’accent sera mis sur la collaboration pour élaborer des candidatures sur mesure permettant notamment d'optimiser les objectifs stratégiques des pays hôtes et du rugby mondial. »

Les éventuels candidats devront se faire connaître en février prochain pour une « phase de dialogue » avec World Rugby avant que la phase de candidature proprement dite ne soit lancée en mai 2021. Après une évaluation prévue en février 2022, le vote du Conseil de World Rugby est prévu pour février 2022. « La pandémie mondiale de Covid-19, bien qu'incroyablement difficile, nous a donné l'occasion de repartir sur de nouvelles bases et de regarder comment nous pouvions améliorer les choses en les faisant différemment », ajoute Bill Beaumont. Mais, avant ça, le rugby mondial aura rendez-vous en Nouvelle-Zélande puis en France où « les préparatifs sont en bonne voie pour un événement qui s'annonce spectaculaire à la fois pour les équipes et les supporters » selon World Rugby.