Roland-Garros - Osaka : Forget et Moretton offusqués

Panoramic

Il fallait s'y attendre. La décision de Naomi Osaka ne passe pas. Tous deux offusqués en apprenant que la Japonaise ne donnerait aucune conférence de presse pendant Roland-Garros, soi-disant pour préserver sa santé mentale, Guy Forget comme Gilles Moretton la gardent en travers de la gorge. Et les deux hommes ne sont probablement pas prêts d'avaler la pilule, à en croire leur réaction à ce boycott des médias annoncé durant la quinzaine parisienne par la numéro 2 mondiale. Le président de la Fédération française de tennis (FFT) s'est d'ailleurs montré tout sauf tendre ou compréhensif au moment de commenter le choix d'Osaka. Pour le nouvel homme fort du tennis français, la lauréate du premier rendez-vous du Grand Chelem de la saison, à Melbourne en janvier dernier, commet une « erreur phénoménale », au même titre qu'elle ne rend pas service à son sport. « C'est un profond regret, pour vous journalistes, pour elle personnellement et pour le tennis en général. Je pense que c'est une erreur phénoménale. Ça montre à quel point aujourd'hui il y a besoin d'une gouvernance forte en tennis. Ce qui se passe là n'est, à mon sens, pas acceptable (...) C'est un problème général que nous devons régler, en tout cas nous en préoccuper. C'est très préjudiciable au sport, au tennis, à elle probablement. Elle heurte le jeu, elle fait du mal au tennis. C'est un vrai problème », insiste bien le successeur de Bernard Giudicelli, qui ne fera, vous l'aurez compris, aucun cadeau à la Japonaise. Même s'il ne pourra pas aller au-delà du règlement. « Il y a des règles, des lois. On va se cantonner aux lois et aux règles pour les pénalités et les amendes. »

Forget : « C'est embêtant »


Même sentiment du côté de Guy Forget. Certes moins remonté que son président, le directeur du tournoi estime néanmoins lui aussi ce choix d'Osaka malvenu, et plus encore inattendu. « Je crois que c’est un peu maladroit de sa part. Je n’ai pas parlé du sujet avec elle aujourd’hui (jeudi) (...) Je trouve cette déclaration un peu étonnante. C’est une jeune femme qui a beaucoup de talent. Elle est habituée à évoluer devant des milliers de personnes. C’est l’une des meilleures joueuses du monde. Aujourd’hui, on ne comprend pas trop. Au fil du tournoi on va voir comment elle va se comporter. C’est sûr que c’est embêtant. Tout le monde doit faire des efforts. Je ne sais pas quelle sera son attitude dans les jours qui viennent, mais ça n’envoie pas un message très positif. » Si elle n'a jamais fait de ravages Porte d'Auteuil, où elle attend toujours de dépasser le stade des 16emes de finale, Naomi Osaka est au moins certaine de faire parler d'elle cette année. A défaut de parler tout court.


>