Roland-Garros : Les sessions de nuit réservées au simple messieurs ?

Naomi Osaka, Ashleigh Barty ou encore Serena Williams privées de session de nuit à Roland-Garros. Avec l’installation d’un toit et d’un système d’éclairage sur le Court Philippe-Chatrier, la manche parisienne du Grand Chelem va imiter l’Open d’Australie et l’US Open en programmant des rencontres en soirées. Plus précisément, une des quatre rencontres prévues sur le Central sera retardée pour débuter à 21h00. Or, selon une information dévoilée par RMC Sport, la Fédération Française de tennis prévoit que la rencontre concernée par cette session de nuit concernera uniquement le tournoi de simple messieurs. Autrement dit, Rafael Nadal, Novak Djokovic, Dominic Thiem ou encore Roger Federer seront les seuls à fouler la terre battue parisienne en fin de journée. En conséquence, la session de jour concernera une rencontre du simple messieurs et deux rencontres du simple dames.


Une demande du nouveau diffuseur ?


Alors que les tournois organisés à Melbourne et New York ont depuis plusieurs années fait le choix de programmer deux rencontres en soirée, respectant ainsi la parité, Roland-Garros va se singulariser, étant déjà la dernière levée du Grand Chelem n’ayant pas fait le choix d’instaurer un jeu décisif dans la dernière manche des rencontres. Une décision qui pourrait être liée à la nouvelle donne concernant les retransmissions du tournoi en France. En effet, alors que le service public s’est arrogé la majeure partie des droits, cette session de nuit ainsi que les matchs disputés sur le Court Suzanne-Mathieu sont tombés dans l’escarcelle du groupe américain Amazon, qui a notamment engagé Amélie Mauresmo et Marion Bartoli pour assurer le commentaire des rencontres. Or, avec la possibilité qu’une rencontre de simple dames se termine de manière prématurée, ce créneau en soirée pourrait être réduite à sa plus simple expression. Une situation que la FFT pourrait vouloir éviter, permettant à son nouveau partenaire d’avoir des matchs avec trois manches minimum et un casting à l’avenant.

>