Roland-Garros : Le public sera au rendez-vous selon le gouvernement

C’était la raison du report d’une semaine de Roland-Garros. Le président de la Fédération Française de tennis Gilles Moretton avait confirmé que l’objectif de cette mesure était de permettre la venue du public dans les travées des courts de la Porte d’Auteuil. Invité ce dimanche de l’émission Stade 2 sur France 3, Jean-Michel Blanquer a rassuré les patrons du tennis français. A cette occasion, le ministre de l’Education et des Sports a, en effet, confirmé que « la jauge est celle de 35% » pour l’édition 2021 des Internationaux de France, qui démarrent le 30 mai prochain après avoir vu les qualifications se dérouler à huis clos. Un jauge qui est toutefois soumise à « un maximum de 1000 personnes » et devrait être appliquée « par court » et non de manière globale pour l’ensemble des huit hectares et demie du Stade Roland-Garros.


Incertitudes pour les sessions de nuit et la deuxième semaine


Toutefois, avec des finales prévues les 12 et 13 juin, la jauge pourrait être amenée à évoluer durant la quinzaine. En effet, dans le cadre de la troisième étape du plan établi par les autorités, « on passe à 65% avec un plafond à 5 000 » spectateurs, a précisé Jean-Michel Blanquer à l’occasion de cette entretien. L’autre question qui se pose pour l’édition 2021 de Roland-Garros concerne les nouvelles sessions de nuit, qui verront une rencontre démarrer vers 21h00 pendant les dix premiers jours de compétition. Or le couvre-feu restera en vigueur, placé à 21h00 dans la deuxième étape puis à 23h00 dans la troisième étape. A ce sujet, le ministre de l’Education et des Sports a confié que la mise en place d’ « un système de justificatifs » a été évoquée avec les organisateurs de Roland-Garros. « Ça fait partie des choses qui se discutent », a ainsi déclaré Jean-Michel Blanquer. A quatre semaines du début du tournoi, ces questions devront rapidement avoir des réponses.

>