Roland-Garros : Djokovic et Medvedev s'expriment sur le report d'une semaine



Suite à l'annonce officielle, qui est intervenue la semaine dernière, du report d'une semaine de Roland-Garros, qui se tiendra finalement du 30 mai au 13 juin, si Novak Djokovic a pris des pincettes sur le sujet, ce n'est pas le cas de Daniil Medvedev. « Cela va être un grand défi pour l'ATP. Vous savez, chaque fois que vous prenez ce genre de décision, vous devez voir comment cela affecte l'ensemble du circuit et cela affecte de nombreux tournois sur plusieurs semaines. Pas seulement cette semaine-là, mais aussi les semaines à venir, entre le tournoi de France et Wimbledon, la première semaine sur gazon. C'est difficile de dire ce qui est bien, ce qui est mal parce que vous savez que pour le Grand Chelem, de leur point de vue, c'était évidemment la bonne décision parce qu'ils pensent à eux-mêmes. Mais il y a des tournois ATP qui vont souffrir à cause de cela. Donc, c'est difficile de dire ce qui est bien, ce qui est mal », a déclaré le Serbe, face à la presse.

« C'est ridicule, il faut bien le dire »


De son côté, en conférence de presse, le Russe a donné un avis bien plus tranché sur la question que le numéro 1 mondial. « J'ai été surpris par la décision de reporter d'une semaine le tournoi de Roland-Garros. Comme si une semaine ça allait changer quelque chose... On parle du Covid. C'est ridicule, il faut bien le dire. Je ne dis pas ça par rapport à la Fédération française ou le gouvernement, mais par rapport à la situation globale, a pour sa part lancé Medvedev, qui tentera cette saison d'enfin s'imposer au 1er tour du plus gros tournoi de la saison sur terre battue. Comme si on avait l'impression que le Covid allait disparaître en une semaine à Paris ! Pour moi, ça va peut-être me permettre de mieux me préparer pour Roland-Garros en utilisant au mieux les deux semaines après Rome pour essayer de faire un bon trip là-bas. »

>