Première pour Fernandez

Panoramic

Leylah Fernandez refait parler d'elle. Son titre à Monterrey - le premier de sa jeune carrière - en mars dernier excepté, la surprenante finaliste du dernier US Open en septembre dernier à seulement 19 ans avait quelque peu disparu des radars depuis son incroyable parcours dans le rendez-vous du Grand Chelem new-yorkais, où elle s'était offert au cours de son fabuleux parcours le luxe d'écarter de sa route des championnes aussi prestigieuses qu'Osaka, Kerber, Svitolina et Sabalenka pour pouvoir se hisser sur la dernière marche, avant de peut-être payer les efforts consentis, face à Emma Raducanu. Sortie d'entrée à l'Open d'Australie, la jeune Canadienne était retombée dans le rang. Elle espérait donc beaucoup de ce Roland-Garros, ne serait-ce que pour montrer que sa performance à New York ne devait rien au hasard. Le public parisien en a la preuve depuis le début de semaine. Car après avoir disposé aisément (à chaque fois en deux sets) de Kristina Mladenovic et Katerina Siniakova, la 18eme joueuse mondiale (elle occupait la 17eme place le 16 mai dernier, son meilleur classement à ce jour) et tête de série numéro 17 du tournoi s'est débarrassée d'une autre tête de série la Suissesse Belinda Bencic (n°14), de surcroît mieux classée qu'elle (elle est 14eme mondiale).

Contre Anisimova pour une place en quarts


Fernandez a dû batailler (elle s'est imposée en trois sets 7-5, 3-6, 7-5) et passer plus de temps sur le court (2h51) que pour ses deux premiers matchs confondus. La native de Montréal s'est même fait peur, lorsqu'elle s'est retrouvé menée 2-0 et 40-0 par la demi-finaliste de Miami en mars dernier et victorieuse dix jours plus tard à Charleston après avoir disposé en finale d'Ons Jabeur. Alors, oui, la Canadienne a tremblé, mais en dépit de son manque d'expérience et du retour de Bencic de 5-3 contre elle à 5-5 dans cette même dernière manche, elle est parvenue à inverser la situation et à s'imposer sur sa première balle de match. Une victoire de taille qui lui permettra de goûter à un quatrième tour à Paris. Elle sera opposée pour une place en quarts, huit mois après son US Open de rêve, à une autre pépite du circuit : l'Américaine Amanda Anisimova (20 ans). La 28eme mondiale, malmenée dans un premier temps par Karolina Muchova, a profité de l'abandon de la Tchèque alors qu'elle menait 3-0 dans la dernière manche. La 81eme au classement, incapable de continuer après s'être tordu une cheville sur une glissade dans le deuxième set, a servi ses dernières balles de la partie en larmes. Triste.

>