Naomi Osaka menacée d'exclusion

Panoramic

Naomi Osaka va-t-elle parler à la presse d'ici la fin de Roland-Garros ? Les organisateurs des Internationaux de France font tout pour. Ce dimanche, ils ont sanctionné la Japonaise pour la première fois de la quinzaine. Son absence à la conférence de presse qui devait se tenir suite à sa victoire sur la Roumaine Patricia Maria Tig (6-4, 7-6(4) lui a coûté 15 000 dollars. Mais bientôt, les sanctions pourraient être beaucoup plus lourdes. Pour convaincre la Japonaise de se plier au traditionnel protocole médiatique, les organisateurs des quatre tournois du Grand Chelem ont publié un communiqué commun. Et ils se sont montrés intransigeants pour mettre en garde la deuxième du classement WTA. Si elle ne revient pas sur sa décision de boycotter la presse, elle risque une exclusion de Roland-Garros et une suspension pour les autres majeurs à venir.

Une enquête pour faute grave pourrait être ouverte


« Nous avons informé Naomi Osaka que, dans l’hypothèse où elle continuerait à manquer à ses obligations médiatiques pendant le tournoi, elle s’exposerait à de nouvelles sanctions, comme cela est stipulé dans le Code de conduite. Des infractions à répétition pourraient engendrer des sanctions plus sévères, y compris l’exclusion du tournoi (Code de conduite, Article III T.), ainsi que le déclenchement d’une enquête pour faute grave, qui pourrait mener à des amendes plus lourdes et des suspensions pour les Grands Chelems à venir (Code de conduite Article IV A.3) », a prévenu Gilles Moretton, le président de la Fédération Française de tennis et ses collèges australiens, anglais et américains. Les quatre dirigeants ont aussi expliqué qu'avant de se montrer aussi fermes, ils avaient sollicité Naomi Osaka pour l'accompagner et lui permettre de mieux se sentir. La semaine passée, la joueuse de 23 ans avait prévenu qu'elle n'allait pas se rendre aux conférences de presse organisées à Roland-Garros afin de préserver sa santé mentale. Cette démarche avait fait beaucoup de bruit. Bien plus que n'importe quelle prise de parole...


>