Des sourires et des larmes pour la dernière de Tsonga


Pour sa dernière sur un court de tennis, Jo-Wilfried Tsonga avait émis plusieurs souhaits vendredi dernier devant la presse. Désireux de voir son match diffusé sur France Télévisions, le Français a vu sa demande exaucée avec un match programmé en deuxième rotation ce mardi sur le court Philippe-Chatrier. Sa volonté de jouer sur une terre sèche a en revanche été balayée par une météo maussade, même si une éclaircie était bien présente au moment de son entrée sur le court. Si le Central était assez peu rempli pour son échauffement face à Casper Ruud, les spectateurs ont fait leur apparition à mesure que le match avançait et que le Français parvenait à la surprise générale à ferrailler avec son adversaire.

La folie avant de se rendre à l’évidence


Au moment du tirage au sort, beaucoup d’observateurs craignaient une sortie en trois petits sets pour Tsonga face au huitième joueur mondial et véritable référence sur terre battue. Mais l’ancien finaliste de l’Open d’Australie a réussi à puiser au fond de lui pour livrer un dernier combat long de 3h49. Ce scénario a permis au Français de jouer une dernière fois avec le public, en n’hésitant pas à demander à la foule d’appuyer ses encouragements à de nombreuses reprises, comme après le gain du premier set en faisant se lever tout le court d’un geste de la main. L’ambiance est logiquement retombée au début du troisième set quand Ruud a recollé à une manche partout, avant de repartir de plus belle au moment où le match est redevenu accroché dans le quatrième set. Elle a même basculé dans la folie quand Tsonga est parvenu à breaker son adversaire à cinq jeux partout. L’emballement général a rapidement été remplacé par des murmures d’incompréhension quand les spectateurs se sont aperçus que leur protégé du jour n’était plus en mesure de frapper un service correctement, gêné par une douleur à l’épaule. A 6-0 dans le jeu décisif, le public pouvait se lever une dernière fois pour un Tsonga les yeux rougis par l’émotion et plus très lucide, au point d’oublier qu’il devait changer de côté.

Du beau monde pour lui rendre hommage


Après avoir serré la main de Ruud au filet, Tsonga, en larmes, est allé embrasser la terre battue parisienne au moment où le toit du court se fermait progressivement pour laisser place à une cérémonie rendant hommage à sa carrière. Tous les gens qui ont compté pour lui dans sa carrière (entraineurs, kinés, famille…) se sont succédés sur le court avant qu’un clip dans lequel Novak Djokovic, Rafael Nadal ou encore Roger Federer lui adressant tous un mot gentil ne soit diffusé sur les écrans. Ce sont ensuite les autres mousquetaires (Gilles Simon, Richard Gasquet et Gaël Monfils) qui sont venus le saluer une dernière fois. Il fallait bien tout ça pour refermer la carrière de l'un des plus beaux palmarès du tennis français.

>