De nouveaux billets expérimentés pour remplir les loges


C’est un des serpents de mer de Roland-Garros : le remplissage des loges du court Phillipe-Chatrier. Parfois clairsemées, notamment à l’heure du déjeuner, elles laissent une impression de vide paradoxale alors que dans les allées du tournoi des centaines de spectateurs font la queue pour entrer sur les courts annexes. Pour remédier à cette anomalie, l’organisation du tournoi a mis en place pour cette édition 2022 des billets Annexe’ UP. « Ce billet vous permettra d’accéder librement à tous les courts Annexes. Il est également susceptible de vous donner accès aux tribunes basses du court Philippe-Chatrier en placement libre, sous réserve de disponibilité des places et selon l'appréciation de l'organisateur », explique le tournoi au moment d’acheter un de ces billets. « Il ne faut pas se leurrer, le stade ne va pas être rempli à 100 % de A à Z, du premier au dernier jour. On essaye de mettre en place des choses pour que ça circule sur le Chatrier », a expliqué Amélie Mauresmo, la nouvelle directrice du tournoi en début de semaine sur Europe 1.

Fortunes diverses pour les spectateurs


Concrètement, les spectateurs munis de ce type de billets sont prévenus par SMS quand ils peuvent accéder au court Philippe-Chatrier. Et forcément, il y a une forme de loterie qui s’installe chaque jour parmi les 1 500 détenteurs d’un billet Annexe’UP. « Ca c’est super bien passé pour nous, on était toute la journée sur le Chatrier. Le dispositif n’a pas l’air d’être le même pour tout le monde par contre. On était avec un groupe d’amis qui s’est rapidement fait sortir. Une fois au bord du court, il fallait plutôt se montrer discret sur le fait qu’on avait des Annexe’UP. Il y a régulièrement des gens qui venaient récupérer leurs places », expliquent trois jeunes enthousiastes après une journée où ils ont pu assister notamment à l’entrée en lice de Carlos Alcaraz.

Tout à gagner pour le tournoi


Si certains ont eu la chance de voir les stars du tennis de près, d’autres sont restés à quai. « C’est la troisième fois qu’on essaye sans succès », témoigne un groupe de Belges qui malgré l’absence de SMS reçu a tenté d’entrer sur le Central sans y parvenir. D’autres pointent du doigt l’aspect frustrant du dispositif : « si on ne peut rentrer que pour quelques jeux, je ne vois pas l’intérêt ». Imparfaite par définition, cette nouveauté a le mérite d’essayer de donner l’occasion à des passionnés de voir des grands joueurs de près. « On voit des gens venir et rester seulement dix minutes. Autant laisser ceux qui veulent en profiter. Même pour la télévision c’est bien de voir que le public est présent », explique un spectateur pour résumer le sentiment général. A voir si ce type de billets sera de nouveau proposé lors de la prochaine édition. Le tournoi n’avait en tout cas pas grand-chose à perdre à tester ces places qui ne présentent pas de surcout supplémentaire par rapport à des billets annexes classiques.

>