Nanterre - Donnadieu : « Comment espérer quelque chose ? »

Nanterre s'enfonce au classement de Jeep Elite au fil des journées. A Monaco dimanche (défaite 79-69), pour le compte de la 10eme journée de championnat, les Franciliens, assommés d'entrée (22-12 à l'issue du premier quart-temps) se sont inclinés pour la septième fois depuis le début de la saison. Un cinquième revers consécutif après ceux concédés contre Boulogne-Levallois, Boulazac, Orléans et Châlons-Reims qui relèguent l'ancien champion de France au 16eme rang avant de recevoir Pau-Lacq-Orthez mercredi (20h00). Agacé par cette nouvelle déconvenue, l'entraîneur Pascal Donnadieu n'a donc pas mâché ses mots de nouveau, dimanche soir au sortir du parquet de la salle Gaston-Médecin. Pour le technicien français, son équipe ne méritait pas, de toute façon, de battre les Monégasques sur ce qu'elle a montré, notamment dans l'agressivité.

Donnadieu : « Quand on est aussi laminés... »


« Quand on est aussi laminés qu’on l’a été au niveau du rebond, comment espérer quelque chose ? », pestait devant la presse celui qui possède aussi la casquette d'adjoint du sélectionneur Vincent Collet chez les Bleus. Ce dernier n'avait d'ailleurs qu'une envie : passer à autre chose et oublier au plus vite cette septième défaite en espérant profiter des retrouvailles avec le public des Hauts-de-Seine pour enfin stopper l'hémorragie. « A la mi-temps, Monaco avait mis 17 points au rebond deuxième chance. Ils ont été très impactants aussi sur les lignes arrières. On est trop soft, pas assez durs. Le point positif, comme je l’ai dit aux gars, c’est notre combativité. Il va falloir désormais récupérer des longs déplacements et gagner nos matches à domicile ».