Jeep Elite (J16) : Retour sur terre difficile pour Le Mans, Monaco solide deuxième

L’exploit face à l’ASVEL était déjà loin pour Le Mans. En déplacement sur le parquet de Pau-Lacq-Orthez, les joueurs du MSB ont vu leur série de victoires prendre fin, tout comme leurs espoirs de participer à la Leaders Cup. Une rencontre que les Sarthois, emmenés par un bien esseulé Antoine Eïto (21 points), ont bien entamé avec l’avantage à l’issue du premier quart-temps. Mais la suite de la rencontre s’est avérée être un cauchemar pour les protégés d’Elric Delord. Vojdan Stojanovski (21 points, 7 passes) s’est amusé dans la défense mancelle pour permettre à l’Elan Béarnais de prendre les commandes du match dans le deuxième quart-temps pour ne plus les lâcher jusqu'au buzzer pour une victoire de 21 points (85-64) qui permet à Pau-Lacq-Orthez de retrouver des couleurs. La Leaders Cup, Nanterre en sera. En déplacement sur le parquet de la lanterne rouge, Le Portel, les Franciliens ont connu un match en deux temps. Les coéquipiers d’Isaïa Cordinier et Dallas Moore (20 points chacun) ont nettement maîtrisé les Nordistes pendant les trois premiers quart-temps pour entamer les dix dernières minutes avec 22 points d’avance. Dix dernières minutes qui ont vu les joueurs de Pascal Donnadieu sortir du match, laissant les coéquipiers de D’Angelo Harrison et Ousman Krubally (16 poinrs chacun) se rapprocher à sept longueurs en toute fin de match. Une frayeur qui n’aura pas duré longtemps, Nanterre s’imposant de neuf points (76-85) pour s’assurer d’une place dans le Top 8 à la mi-saison.


Monaco ne lâche pas l’ASVEL, Boulogne-Levallois s’accroche à Dijon


Derrière l’ASVEL, qui va conclure cette journée ce samedi face à Gravelines-Dunkerque après avoir battu le Khimki Moscou en Euroligue, le duel entre Monaco et Dijon continue de faire rage. Au lendemain du succès des Dijonnais à Strasbourg, les Monégasques ont répondu aux Bourguignons à l’occasion de leur déplacement à Cholet. La « Roca Team », emmenée par Norris Cole (17 points) et Eric Buckner (16 points), n’a fait la différence qu’à partir du deuxième quart-temps, conclu avec déjà 20 points d’avance. Les coéquipiers d’Abdoulaye Ndoye (14 points) et Michael Stockton (13 points, 7 passes), qui évoluait devant son père, la légende NBA John Stockton, ont tenté de réagir mais l’écart n’est que trop rarement redescendu sous la barre des dix points, permettant à Monaco de s’imposer (71-84) et de conforter leur deuxième place face à Dijon avant d’affronter l’ASVEL début janvier. Les Dijonnais, en plus de regarder devant, ne doivent pas cesser de regarder derrière car Boulogne-Levallois reste présent. La série de quatre défaites qui a lancé ce mois de décembre est un lointain souvenir pour les Metropolitans qui, sur leur parquet du Palais des Sports Marcel-Cerdan, ont pris le meilleur à l’issue d’un match tendu sur Châlons-Reims qui s’est conclu en prolongation. Pourtant, ce sont bien les coéquipiers de Vitalis Chikoko (28 points, 7 rebonds) qui ont dominé la première moitié du match, menant de treize longueurs à la mi-temps. Mais, grâce à une bonne série en fin de troisième quart-temps puis à dix dernières minutes solides, les coéquipiers de Blake Schilb et Nic Moore (28 points chacun) ont su revenir à hauteur et faire passer un frisson dans le dos du public des Hauts-de-Seine en menant de deux longueurs à cinq secondes du terme mais Rob Gray (9 points) a arraché la prolongation in extremis sur la ligne des lancers francs après une faute de Dominique Archie. Les cinq minutes supplémentaires ont permis aux Franciliens de faire la différence pour s’imposer de six longueurs (121-115 ap) et rester à portée des Bourguignons au classement. La défaite de Châlons-Reims fait les affaires de Strasbourg, qui sauve in extremis sa place en Leaders Cup.


Limoges sur sa lancée, Bourg-en-Bresse repart de l’avant, Chalon-sur-Saône à l’usure


Après sa victoire sur Strasbourg, Limoges a confirmé ses bonnes dispositions actuelles en dominant Roanne en déplacement. Le début de match a été à la faveur de la Chorale, poussée par les 22 points d’Ian Miller, mais le CSP a remis les pendules à l’heure avant la fin de ces di premières minutes. Un avantage pour les Limougeauds qui a dépassé les dix longueurs avant la mi-temps et, malgré un retour de flamme de Roanne dans le troisième quart-temps, les coéquipiers de Jerry Boutsiele (16 points) ont su contrôler la rencontre pour s’imposer de 16 longueurs (73-89). Un troisième revers de suite pour la Chorale qui reste dans la zone rouge tout comme Boulazac, qui a subi la loi de Bourg-en-Bresse. Une rencontre dont l’issue n’a rapidement pas fait de doute en faveur des coéquipiers d’un énorme Danilo Andjusic (27 points). Les 21 points de Kyle Gibson n’ont rien changé au résultat du match et à la large victoire de la JL Bourg (96-72), qui efface son revers à Monaco quand Boulazac reste dans les profondeurs du classement. Mais le match le plus fou de cette 16eme journée était sans doute à Orléans où Chalon-sur-Saône a eu besoin de trois prolongations pour s’imposer à l’extérieur. Pendant 40 minutes, les deux équipes ne se sont pas lâchées, l’écart maximal étant de huit points pour les Chalonnais en début de deuxième quart-temps. C’est donc logiquement que les coéquipiers de Brandon Jefferson (30 points) côté Orléans et Jaron Johnson (31 points) côté Chalon-sur-Saône ont dû s’expliquer lors de cinq minutes supplémentaires... qui ont été jouées à trois reprises. Au final, ce sont bien les joueurs de Saône-et-Loire qui s’imposent au bout du suspense (125-129 ap), leur deuxième succès de suite qui leur permet de rejoindre leur victime du soir au classement.



BASKET - JEEP ELITE / 16EME JOURNEE
Jeudi 26 décembre 2019
Strasbourg - Dijon : 72-82

Vendredi 27 décembre 2019
Orléans - Chalon-sur-Saône : 125-129 (ap)
Bourg-en-Bresse - Boulazac : 96-72
Roanne - Limoges : 73-89
Le Portel - Nanterre : 76-85
Pau-Lacq-Orthez - Le Mans : 85-64
Boulogne-Levallois - Châlons-Reims : 121-115 (ap)
Cholet - Monaco : 71-84

Samedi 28 décembre 2019
17h00 : ASVEL - Gravelines-Dunkerque