Jeep Elite : Bartecheky revient à Pau


C'était un secret de polichinelle, c'est désormais officiel. Laurent Vila n'est plus l'entraîneur de Pau-Lacq-Orthez, il est remplacé par Eric Bartecheky. Les médias locaux avaient déjà annoncé ce changement avant le match à Bourg-en-Bresse mardi lors de la 25eme journée de Jeep Elite, et la grosse défaite 88-58 sur le parquet de la JL, la dixième de suite en championnat pour les Béarnais, n'a pas changé les choses. Laurent Vila (45 ans) a reçu une proposition pour rester au sein du staff technique et l'aider dans sa mission maintien, sa réponse est attendue prochainement. En attendant, c'est donc Eric Bartecheky (48 ans) qui va tenter de sortir le club nonuple champion de France des bas-fonds du classement. Avec seulement trois victoires pour onze défaites, Pau occupe l'avant-dernière place de Jeep Elite. Cholet, qui le précède au classement, compte le même nombre de victoires, mais a joué quatre matchs de moins. Eric Bartecheky connait bien la maison paloise, pour y avoir entraîné de 2015 à 2017. Il avait ensuite rejoint Le Mans (où il a été sacré champion de France en 2018), puis Gravelines-Dunkerque en 2019-20.

Communiqué de l'Elan Béarnais :
"Au retour de Bourg, l’entraîneur Laurent Vila a été reçu par le Président Didier Rey et le Directeur Exécutif Didier Gadou. Lors de cet entretien, il lui a été remis une lettre de dispense d’activité, alternative aux négociations. Laurent Vila donnera prochainement sa décision quant au choix qui lui a été proposé de quitter le club ou bien d’intégrer le staff technique pour relever le challenge de fin de saison. La présence de ce technicien reconnu, œuvrant depuis bientôt deux décennies au service du club (1999-2006, puis retour à partir de 2010) serait un atout indéniable en cette période délicate. A compter de ce jour, Eric Bartecheky est nommé head coach de l’Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez. Le Président Didier Rey et la Direction du club regrettent profondément les divers articles relatifs à l’avenir de Laurent Vila parus depuis lundi, marquant un non-respect pour ce fidèle de l’Elan Béarnais. Après 10 défaites consécutives, l’arrivée d’Eric Bartecheky doit être synonyme d’un électrochoc pour le groupe et d’une prise de conscience de la gravité et de l’urgence de la situation."

>