ASVEL : Après avoir prolongé, Lighty entend être ambitieux

David Lighty fait désormais partie des meubles à l’ASVEL. Arrivé dans le Rhône en 2014 après deux saisons à Nanterre puis revenu en 2017 après une expérience en Italie, le natif de Cleveland a décidé de lier son avenir au club du président Tony Parker jusqu’en 2026 alors qu’il était déjà engagé jusqu’en 2024. Alors qu’il avait l’opportunité de quitter les bords du Rhône, l’Américain a fait un choix qui va au-delà du seul aspect sportif. « J'étais en contact avec l'Olympiacos, j'ai discuté avec les deux parties et à la fin j'ai choisi l’ASVEL, a confié David Lighty dans un entretien accordé au quotidien L’Equipe. Avec le rôle que j'ai dans l'équipe, le fait que je peux y être moi-même, je me suis dit que c'était parfait pour moi, pour ma famille et ma carrière. » Au delà de durer à l’ASVEL, ce que le joueur de 33 ans veut faire, c’est laisser une marque dans le basketball français. « Même lorsque j'aurai terminé ma carrière, même dans cinquante ans, peut-être qu'un Américain viendra en France et que mon nom sera cité pour comparer, ajoute-t-il. Quand j'ai grandi en tant que fan de basket, jamais je n'aurais imaginé laisser un tel héritage en France. »


Lighty veut aider l’ASVEL à s’affirmer


Alors que sa récente prolongation de contrat signifie qu’il ira au bout de sa carrière sous le maillot de l’ASVEL, David Lighty l’affirme : « c’est pour toute la vie » avec le club rhodanien, même s’il n’écarte pas un retour aux sources. « Evidemment, il n'y a rien dans le contrat qui dit que c'est pour la vie, mais quand j'aurai fini ce contrat, ça fera plus de dix ans que je serai là, admet l’Américain. Toutes ces choses sont possibles, mais ce n'est pas décidé. Je pourrais aussi revenir à Ohio State, c'est une option parmi d’autres. » Mais, avant de penser à l’après-carrière, David Lighty s’est donné une mission, qui justifie en partie son choix de prolonger avec le club villeurbannais : « Faire de l’ASVEL une équipe légitime en Euroligue, être candidat aux play-offs chaque année et pourquoi pas un jour atteindre le Final Four et être candidat au titre ». A ses yeux, David Lighty a trouvé un défi à relever dans les années à venir. « Faire partie de cette construction, être l'un des leaders d'une équipe qui va dans cette direction, c'est le challenge que je cherchais », conclut-il. Une ambition qui ressemble à celle de son président.

>