Sterling ne voulait pas quitter City

Reuters

Alors que Chelsea défiera Tottenham ce weekend, lors d’un derby londonien devenu classique en Premier League, Raheem Sterling en a profité pour se présenter aux journalistes ce jeudi. Dimanche, à 17h30, il découvrira Stamford Bridge en PL en tant que Blue. L’occasion pour la recrue offensive vedette du mercato d’en dire un peu plus sur son choix de quitter l’ogre citizen cet été. "J'ai juste senti que mon temps de jeu à City devenait de plus en plus limité pour différentes raisons et que je ne pouvais pas me permettre de perdre plus de temps  temps", a confié l’international anglais de 27 ans, qui se considère actuellement dans la force de l’âge. "Depuis que j’ai 17 ans je suis fréquemment titulaire et, arriver au sommet de sa carrière pour ne pas jouer régulièrement était quelque chose que je ne pouvais pas accepter."

Une histoire d'entraîneur ? 

En concurrence avec Phil Foden, Ryad Mahrez, Jack Grealish et parfois Bernardo Silva (lorsque le Portugais était aligné sur une aile), Raheem Sterling a, il est vrai, démarré moins de matches en tant que titulaire la saison d'avant (23 en Premier League contre 28 en 2020-2021, et 5 en Ligue des champions contre 7 l’année précédente). "Ma personnalité est d’essayer de me battre pour changer le cours des choses mais ça n’a pas fonctionné la saison passée", a reconnu l'attaquant anglais, qui a donc préféré changer d'air et d'entraîneur. 

Il y a de cela trois semaines, Raheem Sterling avait déjà donné beaucoup d'explications concernant son choix, mais elles concernaient toutes Chelsea. Ce jeudi, c'est donc de Manchester City (et en filigrane de Pep Guardiola) que l'ex-Red a parlé. Un discours trouve toutefois un écho à une phrase prononcée en juin dernier, lorsque Sterling évoquait son nouvel entraîneur. "Vous pouvez voir à quel point Tuchel était sincère et à quel point il voulait que je sois ici. C’était un argument décisif pour moi", avait souligné Sterling sur la chaîne de télévision du club. J'étais alors certain que c'était l'endroit où je voulais être." Reste à savoir si Guardiola et Manchester City s'en mordront les doigts. 


>