Mason Greenwood devant la justice pour tentative de viol

AI / Reuters / Panoramic

Ce grand espoir du football anglais, 21 ans, avait été arrêté en janvier, après la diffusion sur les réseaux sociaux de photos et vidéos montrant une jeune femme le visage en sang, avec des contusions sur le corps. "A tous ceux qui veulent savoir ce que Mason Greenwood me fait réellement", indiquait le commentaire accompagnant les publications. Il avait été libéré en février, puis réincarcéré pour ne pas avoir respecté son contrôle judiciaire. Il a finalement été remis en liberté en octobre. Greenwood va comparaitre à Manchester pour trois charges, concernant la même plaignante: tentative de viol, agression ainsi que comportement de contrôle et de coercition. Dans les heures qui avaient suivi les accusations, Manchester United avait suspendu le joueur qui n'a plus joué une seule minute et ne s'est plus entraîné avec les Red Devils depuis lors.

La tentative de viol aurait été commise en octobre 2021 et les coups et blessures deux mois plus tard. L'agression se serait elle produite en décembre 2021. L'accusation de "comportement de contrôle et de coercition" vise des agissements qui ont démarré en novembre 2018: le joueur aurait publié des messages menaçants et insultants envers la plaignante. Il aurait également espionné et piraté les comptes de ses réseaux sociaux. Après son arrestation, les sponsors avaient rapidement pris leurs distances avec le joueur, Nike mettant fin dès le 7 février au contrat les liant tandis que le géant du jeu vidéo EA Sports l'avait retiré des équipes du jeu FIFA 22. Formé à Manchester United, Greenwood avait effectué ses débuts professionnels sous le maillot des Red Devils en 2019. En 129 apparitions, il a inscrit 35 buts. Il avait prolongé son contrat en février 2021 jusqu'en 2025.

Son arrestation avait été le deuxième grand scandale sexuel touchant les clubs de Manchester après l'arrestation de Benjamin Mendy, le défenseur latéral français de City, actuellement jugé pour sept viols, une tentative de viol et une agression sexuelle contre sept femmes.


>