Liverpool - Klopp : « Quand on regardera en arrière, ce sera super »

Partout dans le monde, le coronavirus a fait des victimes et le nombre de morts augmente jour après jour. Une situation alarmante et qui a même amené l’organisation mondiale de la santé (OMS) à envisager le pire pour l’humanité. Devant cette menace face à un ennemi invisible, la meilleure arme c’est l’union sacrée. C’est sur quoi a notamment tenu à insister Jurgen Klopp, le manager de Liverpool, ce vendredi à l’occasion d’une interview par vidéo accordée au site de son club. « La seule façon de faire revenir football le plus tôt possible, si c'est ce que les gens veulent, c’est d’être disciplinés. Plus nous le sommes, plus tôt nous récupérerons, morceau par morceau, notre vie. C'est comme ça. Il n'y a pas d'autre solution pour le moment. »

Beaucoup de populations souffrent et des pays entiers traversent un véritable chaos. C’est dommageable et attristant, mais la manière dont on y fait face compte également. Le manager des Reds estime que ce combat mémorable et marquera l’histoire de toute l’humanité : « Dans le futur, dans 10, 20, 30, 40 ans, quand on regardera en arrière on tirera le constat que c’était la période où le monde a montré la plus grande solidarité, le plus grand amour, la plus grande amitié et ce sera vraiment super ». En attendant de connaitre le réconfort, il y a encore l’effort et celui-ci reste conséquent.