Le suspense touche à sa fin pour Manchester City et Liverpool

Reuters

Le titre : avantage City

 

Un point d'avance et une meilleure différence de but (+72 contre +66), c'est tout ce qui sépare le tenant du titre, City et son poursuivant, Liverpool, à 90 minutes de la fin de la saison. Un point, c'est même tout ce qui sépare ces deux équipes si on cumule tous les matches depuis le début de la saison 2018-2019. Cela souligne à quel point leur rivalité s'est exacerbée ces dernières années.

Sky Blues et Reds joueront à domicile pour la dernière levée du championnat. Liverpool devra absolument battre Wolverhamton (8e) pour avoir une chance réelle de coiffer City au poteau, en espérant que ce dernier trébuche dans la dernière ligne droite. Ironie du calendrier, c'est Aston Villa, entraîné par Steven Gerrard, capitaine emblématique du Liverpool des années 2000, qui ira à l'Etihad. Sous le maillot des Reds, le titre s'est refusé à l'ancien milieu de terrain international, parfois de façon cruelle, comme avec sa célèbre glissade de 2014.

 

La C1: les Spurs y sont presque

Si la 3e place semble promise à Chelsea, la 4e, synonyme d'accession à la Ligue des Champions l'an prochain, n'est pas mathématiquement jouée. Il faudrait cependant presque un miracle à Arsenal pour en déloger Tottenham, fort de deux points d'avance et d'une différence de buts très avantageuse (+24 contre +9).

A supposer qu'Arsenal batte Everton, qui a assuré son maintien jeudi, et en écartant l'hypothèse qu'il le fasse par au moins 15 buts d'écart, il faudrait que les hommes d'Antonio Conte perdent à Norwich, 20e et relégué depuis longtemps, pour se faire dépasser par leurs voisins.

 

C3 ou C4 pour Manchester United ?

S'ils ne seront pas fâchés de voir se terminer une saison 2021/2022 extrêmement laborieuse et frustrante, les Red Devils ont un dernier effort à fournir pour essayer de disputer au moins la Ligue Europa et non la Ligue Europa Conférence. Il faudra pour cela préserver leur 6e place du dernier assaut que tentera West Ham, 7e à deux unités.

Avec une différence de buts tout juste positive, à +1 contre +11 pour les Londoniens, un nul à Crystal Palace risque de ne pas suffire, même si le déplacement à Brighton (10e) des Hammers n'aura rien d'une partie de plaisir.

 

Leeds et Burnley tremblent

La victoire renversante d'Everton contre Crystal Palace (3-2), jeudi, ne laisse plus que deux équipes aux prises pour éviter la 18e place de relégable : Leeds et Burnley. Les Peacocks de Leeds semblaient pourtant presque sauvés il y a 5 matches, mais ils n'ont pris que 2 points durant cette séquence où ils affrontaient notamment Manchester City, Arsenal et Chelsea, contre 7 aux Clarets. Les deux équipes ont le même nombre de points, mais, là encore, la différence de buts risque de peser lourd et le -38 de Leeds est un véritable boulet comparé au -18 de Burnley.

Ce dernier aura, en outre, l'avantage de recevoir dimanche, même si ce sera l'une des équipes en forme de la seconde moitié de saison, Newcastle. La tâche semble encore plus compliquée pour Leeds qui avait limogé Marcelo Bielsa fin février pour le remplacer par Jesse Marsch. L'équipe du Yorkshire se rendra à Brentford, qui est tout simplement la 3e équipe à avoir pris le plus de points sur les 10 dernières journées, et risque donc fort de quitter l'élite deux ans seulement après l'avoir rejointe.


>